Météo : Du froid oui, mais pas forcément de « vague » même s’il gèle

Le thermomètre va dégringoler dans les prochains jours, passant en dessous des normales de saison. Pour autant, il n’est pas dit que Météo France parle de « vague de froid » (photo d’illustration).
Marccophoto / Getty Images/iStockphoto Le thermomètre va dégringoler dans les prochains jours, passant en dessous des normales de saison. Pour autant, il n’est pas dit que Météo France parle de « vague de froid » (photo d’illustration).

MÉTÉO - Lèvres gercées, condensation au moindre souffle, mains sèches... Voilà qu’un froid mordant s’est installé sur la France cette semaine, faisant chuter le thermomètre depuis mercredi 30 novembre. Ce jeudi 1er décembre, Météo France annonce pour les jours à venir des températures de deux à cinq degrés en dessous des normales de saison, en fonction des régions, et trois à quatre degrés de moins en moyenne à l’échelle de la France.

Toutefois, on ne peut pas encore vraiment parler de « vague de froid » et on vous explique pourquoi.

Une définition bien particulière

Comme l’annonce Météo France, ces prochains jours, les températures vont être en dessous des moyennes de saison pendant au moins trois jours, avec sur la moitié nord, des maximales entre 2 °C et 7 °C samedi. Quelques faibles gelées sont même possibles en certains endroits mais le plus souvent les températures minimales sont comprises entre 0 et 4 °C, et un peu plus près du littoral méditerranéen.

Et l’après-midi, les températures se situeront généralement entre 3 et 6 °C au nord, 7 à 9 °C sur le Sud-Ouest et jusqu’à 11 à 13 °C autour de la Méditerranée.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le prévisionniste météo ne parle toutefois pas de « vague de froid », car ce terme correspond à une définition bien particulière. « Pour qu’un épisode soit identifié comme tel, il faut que la température moyenne descende au moins une journée sous le seuil des -2 °C, et qu’il fasse moins de 0,9 °C pendant une durée minimale de 3 jours », explique Météo France dans un tweet.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Plus un « coup de froid » qu’une « vague de froid »

« On est loin d’une vague de froid. Cette semaine, on va davantage parler d’un coup de froid », explique à 20 Minutes Cyrille Duchesne, météorologue pour la Chaîne Météo. François Jobard, spécialiste à Météo France précise pour sa part sur Twitter qu’une vague de froid requiert également « des journées sans dégel dans le nord et dans l’Est, c’est-à-dire des maximales négatives ».

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Sur Twitter, un autre ingénieur prévisionniste, Gaétan Heymes, prévoit pour cette fin de semaine « un refroidissement modéré, culminant vendredi 2 décembre, avant un très probable redoux ».

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

En effet, d’après Météo France, après un minimum des températures attendu dimanche 4 décembre, un léger radoucissement devrait se produire mardi et mercredi. « Toutefois la moitié nord du pays conservera des températures inférieures aux normales de saison », est-il précisé.

Il est également rappelé dans le bulletin du prévisionniste que la sensation de froid mordant est « naturellement renforcée au sortir d’un automne très chaud », comme l’a été « l’ensemble de l’année 2022 », et que les périodes de froid sont de plus en plus rares et de moins en moins intenses sous l’effet du réchauffement climatique.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi