M-Sport vise des victoires en 2020 avec une évolution moteur

Jack Benyon

Lorsque la nouvelle réglementation du WRC est entrée en vigueur il y a trois ans, la Ford Fiesta a immédiatement été candidate à la victoire. . Propriétaire de l'équipe, Malcolm Wilson espère que l'évolution programmée aux alentours de la quatrième manche du calendrier permettra de faire un bond en avant.

Lire aussi :

Lappi décroche le baquet M-Sport pour la saison 2020

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"C'est le plus gros changement que nous avons apporté au moteur depuis que nous avons commencé à travailler avec cette voiture [en 2017]", précise Malcolm Wilson à Motorsport.com. "C'est un gros palier. Comme vous pouvez l'imaginer, nous avons travaillé étroitement dessus avec Ford, et ils ont fait une grande partie du travail de modélisation sur le moteur. Quand il arrivera, nous aurons plus de puissance, de couple et de souplesse."

"Comme je l'ai dit, ça fera une grande différence. Une fois que ce sera en place, je ne vois vraiment aucune raison pour laquelle nous ne devrions pas nous battre [pour la victoire] sur toutes les manches restantes. Nous savons où nous allons cette année, et j'ai hâte d'y être. Nous n'aurons pas trois voitures sur chaque rallye, donc nous ne serons pas en mesure de nous battre chez les constructeurs, mais il y aura des manches ciblées où nous viserons la victoire."

M-Sport a confirmé ses équipages la semaine dernière, .

"Esapekka était l'un des quelques pilotes n'ayant jamais couru pour moi", fait remarquer Malcolm Wilson. "Au-delà du fait de le saluer à l'assistance, je ne l'avais jamais vraiment rencontré. Nous nous sommes vus et nous avons discuté. J'ai rapidement pu voir qu'il s'adapterait à ce que nous faisons ici et à l'environnement que nous avons."

"Il a une bonne expérience en WRC et il a démontré qu'il pouvait gagner un rallye ; il y a un état d'esprit qui vient avec ça. Je pense qu'il s'intégrera rapidement dans l'équipe et qu'il trouvera notre voiture assez facile à piloter. Il y avait d'autres possibilités, mais ça n'a pas été un choix difficile une fois que nous l'avons rencontré."

À lire aussi