Macron « lèche-bottes » de Poutine : l’accusation de Boris Johnson après l’invasion de l’Ukraine

Emmanuel Macron et Boris Johnson, ici posant pour une photo lors de pourparlers bilatéraux le 26 juin 2022 au château d’Elmau, dans le sud de l’Allemagne, en marge d’un sommet du G7.
Emmanuel Macron et Boris Johnson, ici posant pour une photo lors de pourparlers bilatéraux le 26 juin 2022 au château d’Elmau, dans le sud de l’Allemagne, en marge d’un sommet du G7.

INTERNATIONAL - Nous sommes à ce moment-là au début de l’invasion russe de l’Ukraine. L’ancien Premier ministre britannique Boris Johnson s’en prend alors violemment au président français Emmanuel Macron, l’accusant d’être un « lèche-bottes de Poutine », affirme ce jeudi 18 mai son ancien directeur de la communication.

Début mars 2022, lorsque des dizaines de milliers d’Ukrainiens fuient leur pays en proie à l’invasion russe déclenchée le 24 février, les médias britanniques et plusieurs pays européens critiquent le petit nombre de réfugiés accueillis par le Royaume-Uni.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

« Macron a renchéri en critiquant Boris très directement et ses propos ont fait la Une du “Guardian”, je crois un vendredi », se souvient Guto Harri, ancien directeur de la communication de l’ex-Premier ministre, dans un nouvel épisode de son podcast Unprecedented mis en ligne ce jeudi.

Durant une réunion avec ses conseillers, « il s’est lancé dans une virulente attaque contre Emmanuel Macron, le traitant de d’un mot commençant par un C (allusion évidente à “connard”, NDLR), disant c’est un taré, c’est le lèche-bottes de Poutine », raconte-t-il.

Il « faut enlever les gants », « nous devons nous déchaîner contre les “frogs” » (grenouilles - surnom péjoratif des Français), aurait dit Boris Johnson, selon ce conseiller.

« Un whisky ensemble » au G7

Soutien de la première heure de Kiev dans son conflit avec la Russie, le Royaume-Uni et ses dirigeants s’étaient déjà montrés sceptiques devant les tentatives du président français de convaincre le président russe Vladimir Poutine de ne pas envahir l’Ukraine.

La visite du président français à Moscou, quelques semaines avant le début du conflit, a « donné la nausée » à Boris Johnson, selon Guto Harri.

Toutefois, raconte ce conseiller, les deux dirigeants se sont ensuite réconciliés.

« Ils ont pris un whisky ensemble à un sommet du G7 (...) se donnant du “mon ami”, “enchanté Emmanuel” », et Boris Johnson invitant Macron à Londres « pour que nous puissions montrer au monde que notre “Bromance” est vivante ».

Un porte-parole de Boris Johnson s’est refusé à tout commentaire sur les propos qui lui prête son ancien conseiller, précisant que l’ancien Premier ministre n’était pas impliqué dans ce podcast.

Selon des chiffres officiels, le Royaume-Uni a délivré près de 230 000 visas à des Ukrainiens depuis le début de la guerre.

À voir également sur Le HuffPost :

Emmanuel Macron, une hyperprésidence syndrome d’une « perte de créativité politique »

À Avignon, des affiches de Macron grimé en Hitler, une enquête ouverte