Mads Pedersen s'impose à Saint-Étienne lors de la 13e étape du Tour de France

Mads Pedersen. (E. Garnier/L'Équipe)

Le Danois Mads Pedersen (Trek-Segafredo) a remporté, vendredi, la 13e étape du Tour de France à Saint-Étienne. Pas de changement dans le top 10 du classement général.

Du début à la fin, Mads Pedersen aura mené les débats. Sorti du peloton dès les premiers hectomètres de course, le Danois s'est adjugé la 13e étape du Tour de France, vendredi, à Saint-Étienne. Le coureur de la Trek-Segrafredo a devancé ses compères d'échappée, Fred Wright (Bahrain Victorious) et Hugo Houle (Israel - Premier Tech).

À 26 ans, il s'offre sa première victoire sur la Grande Boucle et devient le 15e coureur danois à s'y imposer, le 3e depuis le début de cette édition après Magnus Cort Nielsen et bien sûr Jonas Vingegaard, qui conserve sans encombre son Maillot Jaune.

lire aussi

Le film de la course

C'est à 11 km du terme que le champion du monde 2019 a fait la différence. Après avoir longtemps fait partie de l'échappée composée de sept puis six coureurs, parmi lesquels Matteo Jorgenson, Stefan Küng, Fred Wright ou Hugo Houle, Mads Pedersen a accéléré, emmenant dans sa roue les deux derniers cités. S'il était acquis que le peloton ne reviendrait pas sur les échappées, le trio s'est bien relayé dans les derniers kilomètres pour maintenir leurs trois autres vis-à-vis à distance. Il n'y eut ensuite aucun suspense au moment où le Danois a, lui-même, lancé le sprint, à 300 m de l'arrivée. Bien plus fort que le Britannique et le Canadien, Pedersen a pu (sereinement) lever les bras.

33 %

Un tiers des victoires professionnelles de Mads Pedersen a été remporté en France, soit 8 victoires (Source : Fuoriclasse).

Lafay abandonne, Ewan et Jakobsen en difficulté

Pour son premier Tour de France, Victor Lafay ne verra pas l'arrivée. Le Français de la Cofidis a été marqué par son passage dans les Alpes et a dû abandonner à 50 km du terme. Il était en grande difficulté depuis le début de l'étape du jour.

De son côté, et alors que Philippe Gilbert a beaucoup roulé pour lui en début de course, Caleb Ewan a chuté à un peu plus de 80 km de l'arrivée. Si le coureur de la formation Lotto-Soudal est reparti après plus d'une minute passée sur le bord de la route, profitant dans un premier temps de l'aspiration des voitures pour se rapprocher des poursuivants, un genou récalcitrant ne lui a jamais permis de recoller. Après-midi également compliquée pour Fabio Jakobsen, vainqueur de la 2e étape, qui a été décroché à plusieurs reprises ce vendredi.

lire aussi

Toute l'actualité du cyclisme

Madiot : «Gaudu va assurer dans la 3e semaine »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles