Magnus Cort Nielsen : « Cette fois-ci, c'était pour gagner »

Magnus Cort Nielsen est très en verve sur ce Tour de France. (E. Garnier/L'Équipe)

Après avoir cumulé 589 kilomètres devant le peloton depuis le départ de chez lui, au Danemark, à la conquête du maillot à pois, Magnus Cort Nielsen a pris l'échappée du jour dans l'idée de prendre la victoire à Megève. Avec succès.

« Quand vous vous êtes écroulé après la ligne, que vous est-il passé par la tête ?
Pas grand-chose, j'avais tout donné, j'avais juste vidé le réservoir. J'essayais de descendre de vélo et de revenir à moi. Après, j'ai entendu des journalistes dire que j'avais gagné et ça m'a été confirmé dans l'oreillette par mon directeur sportif.

lire aussi

Magnus Cort Nielsen remporte la 10e étape en costaud

Quand vous avez perdu le contact avec le groupe de tête, avez-vous pensé que c'était perdu ?
Oui. Quand Luis Leon (Sanchez) est sorti, il a réussi à faire un bel écart. J'ai lâché, mais je suis revenu petit à petit, j'ai gardé mon rythme et sans trop savoir comment, j'ai repris le groupe. C'est incroyable.

Après le départ du Danemark, votre maillot à pois (pendant 7 jours), puis cette victoire à Megève, à quel point ce Tour est-il dingue pour vous ?
Oui, c'est complètement dingue. Ce que j'ai vécu au Danemark était déjà énorme, avec le maillot de la montagne mais gagner une étape, ça dépasse tous mes rêves. Et entre le dire et le faire, il y a du chemin. En tout cas, je n'y serais jamais arrivé sans Alberto Bettiol. Avec lui devant, j'ai pu rester tranquillement dans les roues. Je suis super content qu'on s'y soit mis à deux pour ce résultat.

5

Cinq Danois ont levé les bras sur le Tour au XXI siècle : Jakob Piil (2003), Michael Rasmussen (2005, 2006 et 2007), Nicki Sorensen (2009), Soren Kragh Andersen (2020) et Magnus Cort (2018, 2022)

Vous courez votre 9e grand tour, vous avez 5 victoires (2 sur le Tour, 3 sur la Vuelta). Il semblerait que plus c'est dur, mieux ça vous convient...
Je n'en suis pas si sûr. Mais je sais que mon corps réagit bien sur trois semaines. Je perds moins que les autres dans les courses à étapes et je me retrouve avec les meilleurs.

Prenez-vous conscience qu'après tous ces kilomètres en échappée (589 km depuis le départ de Copenhague), cette victoire est largement méritée ?
Je ne pense pas qu'une victoire soit plus méritée qu'une autre. Toutes ces échappées depuis le début, c'était pour la lutte pour le maillot à pois. Mais cette fois-ci, c'était vraiment pour gagner.

Qu'avez-vous vu de la manifestation qui a interrompu la course ?
Très peu. De la fumée, des voitures garées sur le bas-côté. On est passé assez vite quand c'est reparti. Et je n'ai aucune idée de ce qu'ils revendiquaient. »

lire aussi

Magnus Cort Nielsen s'est fait plaisir et a régalé le peuple danois

lire aussi

Toute l'actu du Tour de France

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles