Mahrez, Atal, Bensebaini... les joueurs algériens réagissent à la mort du chanteur Idir

RMC Sport

Le chanteur Idir, qui fut l’un des principaux ambassadeurs de la chanson kabyle à travers le monde, a bercé l’enfance de millions d’Algériens avec le titre "A vava inouva". Les proches du chanteur, né dans le nord de l’Algérie et installé en France, ont annoncé son décès. "Nous avons le regret de vous annoncer le décès de notre père (à tous), Idir, le samedi 2 mai à 21h30. Repose en paix papa", indique un message publié sur la page Facebook officielle du chanteur.

Certains membres de la sélection algérienne, dont Riyad Mahrez, Ramy Bensebaini et Youcef Atal, trois joueurs qui ont évolué ou évoluent dans les championnats de Ligue 1 et de Ligue 2, ont immédiatement réagi sur les réseaux sociaux et pleuré leur chanteur. 

De retour en Algérie en 2018... après 38 ans d'absence

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"Que Dieu ait pitié d’Idir", a notamment écrit Riyad Mahrez.

Image
Image
Image
Image

Arrivé à Paris en 1975 pour produire son premier album intitulé "Vava Inouva", Idir disparaît de la scène pendant dix ans de 1981 à 1991, mais sa carrière est ensuite relancée. En 1999, il publie l’album "Identités", sur lequel il chante avec Manu Chao, Dan Ar Braz, Maxime Le Forestier, Gnawa Diffusion, Zebda, Gilles Servat, Geoffrey Oryema et l'Orchestre national de Barbès. En 2007, il avait publié l'album "La France des couleurs", en pleine campagne pour l'élection présidentielle française marquée par des débats sur l'immigration et l'identité. Puis en janvier 2018, il était...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi