Quand des maillots se recyclent en blouses pédiatriques

L'association « Les Petites Bosses » a récemment concrétisé une initiative originale et solidaire : récupérer des maillots du Toulouse FC et du Stade Toulousain pour les transformer en blouses médicales à destination d'enfants hospitalisés. Un succès.

Ils finissent le plus souvent dans la laverie du club, parfois dans la collection personnelle ou dans les bras d'un supporter. Mais les maillots professionnels, de foot et de rugby en l'occurrence, ont revêtu une autre portée et une seconde vie avec la récente et originale initiative de l'association caritative « Les Petites Bosses », basée à Toulouse et fondée en 2019 par Laurent Mommeja, un suiveur très assidu du monde du sport.

Cent maillots du Tef' et autant du Stade au total

En début de saison, le président des Petites Bosses a eu l'idée, inspirée de précédents exemples aux États-Unis, de réunir des tuniques des principaux clubs de la ville, le Toulouse FC et le Stade Toulousain, afin d'en faire profiter des enfants hospitalisés, à qui l'organisme vient en aide au quotidien par le biais de différentes actions. « Toutes les opérations sont importantes, mais encore plus quand on est un enfant. On veut apporter force et réconfort, même si cela ne résout pas tout, indique Laurent Mommeja. Notre vocation première est de faire de l'accompagnement individuel, mais, là, il s'agit d'un projet commun et d'une démarche inclusive. »

De fil en aiguille, au bout de quelques mois, une centaine de maillots du Téfécé, neufs et spécialement commandés en petites tailles, et une autre centaine du Stade, issue de stocks précédents et dont certains portés, ont été livrés via les fonds de dotation des deux clubs. Tout s'est ensuite imbriqué dans une chaîne solidaire. Avant d'être donnés aux jeunes patients de la Clinique Médipôle Garonne, en vue de leur passage au bloc opératoire, les maillots ont été transformés en blouses médicales par des travailleurs handicapés dans l'atelier de couture de l'ESAT ASEI Le Soleil d'Oc.

La remise des tuniques s'est finalement faite début avril, en présence du troisième-ligne François Cros, également parrain de l'association, pour représenter le ST et de l'ailier Mamady Bangré côté TFC. « Le concept est sympa, apprécie Cros. Cela permet d'embellir le passage à l'hôpital, de penser à autre chose, de s'évader d'un contexte souvent délicat... Donc s'ils sont moins stressés et plus joyeux avec, c'est tout positif. La symbolique est aussi géniale d'inclure la question du handicap, car ce sont des personnes un peu délaissées dans la société. Elles montrent leur pouvoir, et le projet en devient encore plus riche. »

Laurent Mommeja, président des Petites Bosses

« Je ne pensais pas qu'on réussirait à impliquer autant d'acteurs dans un cercle vertueux et avec une telle adhésion. [...] Si d'autres veulent le faire, on partagera avec plaisir le concept clé en main »

« Tout cela nous parle, prolonge Manon Lombard, de la Fondation du Tef'. On a une vraie volonté d'ancrage territorial et cette action 100 % locale s'inscrivait totalement là-dedans. D'autant plus qu'on axe nos travaux sur la promotion de la santé, en plus de la lutte contre la précarité. » En parallèle, une quinzaine de joueurs de la réserve toulousaine a également visité l'atelier de couture, histoire de « s'ouvrir et sortir de leur environnement très particulier ». Et, la semaine prochaine, les travailleurs viendront à leur tour explorer le Stadium pour boucler la boucle.

« Je ne pensais pas qu'on réussirait à impliquer autant d'acteurs dans un cercle vertueux et avec une telle adhésion, admet Laurent Mommeja, le boss des Petites Bosses. D'autres cliniques nous ont déjà contactés pour faire de même. Ce n'est pas notre volonté de se spécialiser dans cette action, mais, si d'autres veulent le faire, on partagera avec plaisir le concept clé en main. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles