Le maire de Marseille, Benoît Payan, ne vendra le Vélodrome qu'à l'OM et à personne d'autre

AFP
·1 min de lecture

La crise couve à l'Olympique de Marseille, entre période sportive difficile et conflit ouvert entre supporters et direction du club. Dans le brasier ardent du moment, le maire socialiste de Marseille, Benoît Payan, a tenu à ne pas faire monter un peu plus la tension samedi. L'élu a assuré qu'il ne vendrait le stade Vélodrome qu'à l'emblématique club de la ville et à personne d'autre.

"Mon acquéreur est identifié. Ce sera l'Olympique de Marseille, quand les choses iront mieux. Je ne vais pas vendre le stade à Qatar Airways ou à Panzani. Le stade ne peut appartenir qu'à la ville, à la métropole ou à l'Olympique de Marseille", a clarifié Benoît Payan dans un entretien publié dans La Provence samedi.

Le Vélodrome pèse 6 millions par an à la municipalité

Il avait annoncé début février son intention de vendre l'équipement qui, selon lui, coûte trop d'argent aux contribuables marseillais alors que la ville se trouve dans une situation financière catastrophique, avec plus d'un milliard et demi d'euros de dettes. Il glisse au passage dans le quotidien régional qu'il rencontrera "dans les jours qui viennent" Emmanuel Macron à ce sujet. "Six millions par an dépensés maladroitement. Je ne...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi