Une malédiction surréaliste frappe l’Open d’Australie

Il ne fait pas bon être tête de série à l'Open d'Australie cette année. Après l'élimination de Rafael Nadal et de Daniil Medvedev, c'est Felix Auger-Aliassime qui a été surpris par le Tchèque Jiri Lehecka (4-6, 6-3, 7-6, 7-6). Certains tennismans seraient victimes d'une malédiction pour le moins surprenante. La chaleur de Melbourne joue des tours...

Les coups de tonnerre s'enchainent à l'Open d'Australie. Si Novak Djokovic, Stefanos Tsitsipas et Andrey Rublev tiennent leur rang, ce n'est pas le cas de tout le monde. Les surprises s'enchainent à la fois dans le tableau masculin et féminin. Une incroyable malédiction pourrait être derrière tout ça.

La malédiction Netflix ?

Depuis le 13 janvier, la plateforme Netflix a publié les 5 premiers épisodes de sa série Break Point qui suit le parcours de 10 joueurs du circuit. Problème, aucun d'entre eux ne verra la deuxième semaine de la quinzaine australienne. Dernier espoir pour mettre fin à cette malédiction, Félix Auger-Aliassime a chuté en huitièmes de finale. Avant lui, les 9 autres joueurs présents dans les cinq premiers épisodes disponibles sur Netflix ont connu le même sort. Chez les femmes, Maria Sakkari (3e tour) et Ons Jabbeur (2e tour) ont été frappées de plein fouet par cette malédiction. Chez les hommes, le bilan est lourd. Taylor Fritz (2e tour), Casper Ruud (2e tour), Matteo Berrettini (1er tour), Thanasi Kokkinakis (2e tour) et donc Auger-Aliassime (8es) ont été éliminés prématurément. Et encore avant eux, Nick Kyrgios,…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com