La malchance de Grosjean, les tourments d’Ocon

Callier, Cédric
Sport24
/ Panoramic

La malchance de Grosjean, les tourments d’Ocon

/ Panoramic

Avec seulement un petit point au compteur à eux deux, le tandem français vit un début de saison pour le moins compliqué.

« Il n’y a pas le feu à la maison Force India». Dans sa chronique pour Auto Hebdo, à l’issue d’un grand prix inaugural en Australie loin de ses attentes, Esteban Ocon avait tenu à rassurer quant au potentiel de sa monoplace, apparue en retrait. « Pas de panique», avait-il ainsi affirmé. «La saison est encore longue et l’important, l’essentiel même, c’est qu’il n’y a pas de loup sur la voiture. La base est saine. Si on a la bonne balance, il n’y a pas de souci. C’est la performance globale qui n’est pas encore là.» Un constat malheureusement pour lui toujours valable deux courses plus tard. En effet, si le Français est parvenu à arracher un point au Bahreïn au prix d’un beau dépassement sur la Renault de Carlos Sainz Jr. à deux tours de l’arrivée, la Chine a de nouveau mis en exergue les faiblesses de la VJM11.

Meilleure voiture la saison dernière derrière le trio Mercedes-Ferrari-Red Bull, Force India a considérablement reculé dans la hiérarchie, au point de se retrouver avant-dernière à l’issue de ces trois premiers grands prix. Un coup d’arrêt pour le moins brutal, mais pas forcément illogique pour une écurie qui dispose de bien moins de moyens que McLaren, Renault, Williams et même Toro Rosso. Sauf qu’à force de damer le pion à de plus fortunées qu’elle, l’équipe dirigée par Vijay Mallya avait presque banalisé la qualité de ses performances. Aujourd’hui, comme l’a rappelé à plusieurs reprises Ocon, « il y a du pain sur la (...) Lire la suite sur sport24.com

Max Verstappen, le métier qui rentre ?

Tops/Flops GP de Chine : Ricciardo masterclass, Ferrari s'est raté

L'accrochage entre Vettel et Verstappen qui se termine en tête à queue

Vettel s'offre la pole en Chine, Ferrari devance Mercedes

Inscrivez-vous à la newsletter de Sport24

Que lire ensuite

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages