Malgré l'arrêt de la Ligue 1, pas d'effet domino pour l'instant en Europe

RMC Sport

Des pièces ont commencé à tomber, mais il est encore beaucoup trop tôt pour parler d'effet domino. En annonçant vendredi dernier la suspension définitive de sa saison en raison de l'épidémie de coronavirus, l'Eredivisie a envoyé un signal fort. Même si les Belges avaient été parmi les premiers à y songer sérieusement, aucun pays européen n'avait jusqu'alors acté l'arrêt pur et simple de son championnat principal. La France a suivi cet exemple quatre jours après avec les annonces du Premier ministre Edouard Philippe devant l'Assemblée nationale.

"La saison 2019-2020 de sports professionnels, notamment celle de football, ne pourra pas reprendre", a-t-il affirmé, mettant fin aux espoirs de certains clubs qui espéraient encore retrouver la compétition mi-juin pour boucler la saison en cours. Emmanuel Macron attend désormais une prise de position similaire des autres "grands" championnats européens (Premier League, Liga, Serie A et Bundesliga). Selon Le Parisien, le président de la République aimerait voir ces pays siffler à leur tour la fin de leur saison de football. Si des contacts auraient déjà été établis dans cette optique entre la ministre des Sports Roxana Maracineanu et ses homologues européens, une telle harmonisation est encore loin de se dessiner.

Une reprise espérée début mai en Bundesliga

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

La Bundesliga se prépare par exemple à redémarrer dès le 9 mai. Ce projet de reprise porté par la Ligue, avec l'idée d'avoir des...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi