Manchester City: quand Haaland demande à Grealish de ne plus sortir faire la fête

Spi / Icon Sport

Son but inscrit mercredi contre West Ham (3-0) était son 51e de la saison, rien que ça, toutes compétitions confondues. Et son 31e en championnat, ce qui n’avait jamais été fait avant lui. Dès sa première saison avec Manchester City, Erling Haaland a effacé des tablettes les 34 buts d'Andy Cole avec Newcastle en 1993-94 et d'Alan Shearer avec Blackburn la saison suivante. L'élite du football anglais comptait alors 22 équipes, soit 42 journées. Elle a été ramenée à 20 clubs et 38 journées depuis la saison 1995-96. Monstre d’efficacité, jamais rassasié, le Norvégien de 22 ans n'en finit plus de terroriser les défenses et d'impressionner ses coéquipiers, à commencer par Jack Grealish.

"J'aime toujours boire un verre de temps en temps et sortir avec mes amis"

Dans une interview donnée au Daily Mail, le milieu de terrain anglais (27 ans) a dit tout le bien qu’il pensait de son acolyte. "C'est le meilleur professionnel que j'ai pu voir. Son état d'esprit est quelque chose que vous ne verrez plus jamais. Il fait tout. Il récupère. Dans la salle de sport. Dix heures de soins par jour. Bains de glace. Régime. C'est pour ça qu'il est ce qu'il est. Mais je jure que je ne pourrais pas être comme ça", raconte-t-il.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"Nous sommes très amis, mais parfois il me montre du doigt après un match et me dit : "Hé, ne sors pas faire la fête ce soir". Je lui dis juste de se taire et d'aller s'asseoir dans son bain de glace. Mais c'est comme ça. Deux personnes différentes qui réussissent à leur manière. Je n'ai pas autant de succès que lui. Il a marqué plus de buts cette saison que moi dans toute ma carrière", poursuit l’ancien joueur d’Aston Villa, lucide et sans langue de bois au moment d'évoquer son côté fêtard.

"Parfois, j'aime sortir et me laisser aller. Je ne vais pas mentir en disant que je ne sors pas. À quoi est-ce que ça servirait ? Il est aussi inutile de vous dire que je suis ici à 8h pour faire de la gym et que c'est la raison pour laquelle je joue bien. Ce n'est pas le cas. Si je joue bien, c'est parce que je me sens en forme, confiant, bien dans ma peau et que j'ai l'impression d'être chez moi ici. Mais j'aime toujours boire un verre de temps en temps et sortir avec mes amis. C'est tout à fait normal", ajoute Grealish, qui a su se faire une place depuis le début de l’année dans le onze de départ de Pep Guardiola, et qui totalise cette saison 5 buts et 11 passes décisives en 45 matchs.

Article original publié sur RMC Sport