Manchester City-PSG : de nouveaux riches au sacre européen, un si long chemin de croix

Denis Menetrier, franceinfo: sport
·1 min de lecture

Janvier 2013. L'audacieux Nasser Al-Khelaïfi, président du Paris Saint-Germain depuis un an et demi, s'adresse au Parisien pour afficher les ambitions du club de la capitale en Ligue des champions : "En arrivant à Paris en juin 2011, nous nous sommes donnés cinq ans pour faire partie du top niveau européen et pour gagner la C1. Il nous reste donc trois ans pour y parvenir".

Huit ans plus tard, le compte n'y est toujours pas pour le PSG. Après une première finale de C1 perdue en août dernier face au Bayern Munich (0-1), les Parisiens doivent renverser la tendance face à Manchester City à l'occasion de la demi-finale retour, mardi 4 mai, à l'Etihad Stadium, après la défaite lors du match aller (1-2). Au-delà d'un duel sur fond de rivalités géopolitiques, cette confrontation offrira une nouvelle opportunité à un "nouveau riche" du football mondial de remporter sa première C1.

Des milliards d'euros d'investissement

Car le PSG et Manchester City disposent depuis plus de dix ans de moyens considérables, ceux de deux États rentiers, le Qatar et les Emirats arabes unis, sans parvenir à remporter la plus grande des compétitions européennes. En 2008, le cheikh Mansoor Bin Zayed Al-Nahyan, membre de la famille régnante d'Abu Dhabi, rachète Manchester City. Trois ans plus tard, Qatar Investment Authority, le fonds d'investissement souverain du Qatar, acquiert le PSG.

Depuis, ces deux "nouveaux riches" ont investi des sommes folles sur le marché des transferts. Les dirigeants des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi