Manchester City-PSG : Paris a subi la loi de la jungle

Andréa La Perna, franceinfo: sport
·1 min de lecture

"Je pense qu'on a été la meilleure équipe pendant 70 minutes, on a tout essayé, on a bien joué avec le ballon". Si l'on en croit les propos d'Ander Herrera au micro de RMC Sport, l'élimination du Paris Saint-Germain en demi-finale de Ligue des champions (0-2) mardi 4 mai s'est "jouée à des détails". Aveuglement ou méthode Coué, faites vos jeux, mais tout ça n'occultera pas la leçon reçue par le club de la capitale face à un adversaire tout simplement meilleur que lui.

Aveu d'impuissance

À aucun moment, l'emprise de Manchester City sur la confrontation n'a vacillé lors de ce match retour. Illustration de l'inoffensivité parisienne, aucun des 14 tirs tentés par les hommes de Mauricio Pochettino à l'Etihad Stadium n'a trouvé le cadre. Alors, Paris a failli égaliser à 1-1 à deux reprises, avec une tête de Marquinhos sur la barre transversale (17e) et une frappe trop enroulée d'Angel Di Maria pourtant face à un but déserté (19e). Mais après ça, plus rien, silence radio.

Comme à l'aller, les Parisiens ont terminé la rencontre en infériorité numérique, recevant un carton rouge à cause d'une frustration mal contenue. "On se fait tourner comme pas possible, il n'y a personne qui bouge frère", avait marmonné Idrissa Gueye à l'aller après son expulsion. Rebelote mardi soir avec Di Maria, renvoyé au vestiaire après un mauvais geste sur Fernandinho lors d'une remise en touche (70e). Impossible de voir autre chose qu'un aveu d'impuissance.

>>> Manchester City-PSG : devant, le néant

Il (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi