Manchester City-Sheffield: de la D3 aux portes du top 6, le renouveau des Blades

“Ce n’est pas le résultat que l’on espérait, ni la performance d’ailleurs”: Chris Wilder, l’entraîneur des Reds & Whites, en voulait plus. Juste après le match nul concédé contre Watford (1-1) jeudi, le manager de 52 ans est apparu visage fermé face aux journalistes. Une scène quelque peu surprenante au regard de la place occupée par son équipe Sheffield United (septième après 19 journées, à trois points de Chelsea). Une performance impressionnante pour cet effectif composé, en majorité, par des joueurs qui évoluaient en Championship la saison passée. Certains, à l’instar de John Fleck (28 ans) l’inusable milieu de terrain écossais, étaient déjà présents en League One, que le club a quittée en 2017.  
 
En près de trente ans, Sheffield n’était apparu qu’à deux reprises en première division: de 1992 à 1994 et de 2006 à 2007, avant son retour il y a quelques mois. Trois saisons désastreuses soldées par deux relégations. De rares fulgurances donc, pour cette belle endormie depuis la fin des années 1970. Mais en 19 journées cette saison, elle aura su balayer les critiques qui envoyaient les pensionnaires de Bramall Lane à la dernière place du classement.

Une innovation tactique qui a impressionné Bielsa

Au-delà de l’aspect comptable, les observateurs s’accordent pour dire que les hommes de Chris Wilder sont une équipe plaisante à voir jouer. Disposés dans un 3-5-2 bien regroupé, ils évoluent avec...

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi