Manifestations en Iran : L’ONU ouvre une enquête sur la répression face à la révolte

CONDamnation - Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a décidé jeudi, malgré l’opposition de Téhéran et de Pékin, d’ouvrir une enquête internationale pour rassembler des preuves des violations et éventuellement poursuivre les responsables

L’ONU a fait la sourde oreille face à la réaction iranienne. Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a décidé jeudi, malgré l’opposition de Téhéran et de Pékin, d’ouvrir une enquête internationale sur la répression des manifestations en Iran après la mort de Mahsa Amini, pour rassembler des preuves des violations et éventuellement poursuivre les responsables. Réunis d’urgence à l’initiative de l’Allemagne et de l’Islande, les 47 Etats membres de l’instance onusienne la plus élevée en matière de droits humains ont décidé de nommer une équipe d’enquêteurs de haut niveau pour faire la lumière sur toutes les violations de ces droits liées à la répression des manifestations. Le texte a été voté à une majorité légèrement plus large qu’attendue, malgré une manœuvre dilatoire de dernière minute de Pékin : 25 pays ont voté oui, six non (Arménie, Chine, Cuba, Erythrée, Pakistan et Venezuela) et 16 se sont abstenus.

« Les responsables iraniens ne pourront pas perpétrer cette violente répression dans l’anonymat, la communauté internationale les regarde », a réagi l’ambassadrice américaine Michèle Taylor. « Le courage et la détermination des manifestants n(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Manifestations en Iran : En deux mois de révolte, « une révolution est en marche »
Iran : Près des 800 personnes inculpées pour des émeutes dans trois provinces, première condamnation à mort
Manifestations en Iran : Au moins 326 morts dans la répression, selon l’ONG Iran Human Rights