Manon Houette : «Comme une seconde partie de carrière» avec les Bleues

·2 min de lecture

Après le contrôle positif au Covid-19 de Coralie Lassource, l'ailière gauche de 29 ans Manon Houette est de retour en équipe de France pour disputer deux matches de qualification pour l'Euro 2022. Plus de deux ans après sa dernière sélection, elle devrait porter à nouveau le maillot bleu et apprécie le moment.

« Comment avez-vous appris votre sélection ?
Hier (dimanche) soir très tard, j'étais au cinéma tranquille (sourire). J'ai vu quatre appels en absence d'Olivier Krumbholz et un petit message : ''Est-ce que tu peux me rappeler d'urgence ?'' C'est vraiment un concours de circonstances avec Coralie (Lassource) qui a le Covid. Je discutais depuis quasiment un an avec Olivier, je lui disais que s'il y avait besoin, j'étais prête à revenir, et puis il y a eu besoin, donc me voilà.

Vous disiez le mois dernier que l'équipe de France n'était ''pas forcément dans (votre) tête''. Vous accueillez ce retour comme du bonus ?
Globalement, depuis mon retour de blessure (au genou droit), le handball, c'est du bonus. Je le prends vraiment comme une seconde partie de carrière. Le leitmotiv, c'est vraiment de prendre du plaisir dans mon activité. J'en ai toujours pris en équipe de France donc là, l'opportunité de revenir est trop cool. Je n'ai pas le sentiment d'être partie depuis cent ans, d'être complètement perdue, car le fonctionnement est aussi resté le même. Et puis je sens de la bienveillance, ça donne envie aussi de donner le maximum même si c'est ce que j'aime faire dans tous les cas, me donner à fond.

«Je ne me projette plus du tout, dans rien. Hier j'étais pas là, aujourd'hui je suis là et demain je ne sais pas, c'est comme ça, c'est la réalité»

Qu'attendez-vous, d'un point de vue personnel, des deux matches de cette semaine (République tchèque mercredi, Ukraine samedi) ?
Je n'ai pas ''objectif JO de Paris 2024'', je ne suis pas du tout dans un délire comme ça. Je ne me projette plus du tout, dans rien. Hier j'étais pas là, aujourd'hui je suis là et demain je ne sais pas, c'est comme ça, c'est la réalité. Donc je prends ça vraiment en mode bonus. Je pense que je vais jouer un peu sur les matches comme on est deux sur le poste d'ailière gauche (avec Chloé Valentini). Donc jouer deux matches internationaux, en République tchèque puis en France, ça sera magique. »

lire aussi

/

Résultats/classement des qualifications à l'Euro 2022

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles