En manque de moteurs, Viñales est contraint de limiter son roulage

Vincent Lalanne-Sicaud
·3 min de lecture

La gestion des moteurs pourrait jouer un rôle dans la course au titre. Un des moteurs de a été retiré de son parc pour des raisons de fiabilité et depuis le Grand Prix de Saint-Marin, le pilote Yamaha n'a roulé qu'avec deux moteurs différents. Viñales est donc contraint de limiter son roulage pendant les essais, puisque l'utilisation d'un sixième moteur l'obligerait à prendre le départ depuis l'allée des stands.

"Je suis vraiment à la limite", a reconnu Viñales en conférence de presse à Valence. "Je manque de moteurs à ce stade. En Aragón, je n'ai fait que quelques tours pendant les essais. Je n'ai pas beaucoup roulé, donc je n'ai pas pu régler la moto pour la deuxième course, alors que les sensations en piste et l'asphalte étaient très différentes, et on en a payé le prix avec une mauvaise course. Mais en tout cas, on va tenter de faire la même chose à Valence, avec peu de tours, en essayant de régler la moto très rapidement. Donc c'est sûr que je vais passer beaucoup de temps dans le garage, comme en Aragón."

Les moteurs suscitent de nombreux débats chez Yamaha : le constructeur est soupçonné d'avoir roulé avec des soupapes non homologuées en début de saison, ce qui a mené à l'ouverture d'une enquête.

Lire aussi :

Yamaha risque une pénalité pour avoir utilisé des moteurs non conformes

Viñales espère se relancer à Valence

Viñales n'a pas décroché de podium lors des deux courses d'Alcañiz mais l'Espagnol a pris des points importants et identifié plusieurs faiblesses chez Yamaha. Un rebond est nécessaire à Valence, une piste que le pilote apprécie et sur laquelle il pense pouvoir viser un bon résultat.

"Pour moi, et pour nous, les deux dernières courses n'ont pas été mauvaises, sincèrement", estime Viñales. "On a pris quelques points au championnat, ce qui est bien. On a aussi fait beaucoup d'erreurs, on a compris beaucoup de choses dans les trois dernières courses. Maintenant on a deux courses [à Valence] qu'on peut vraiment apprécier. C'est une piste que j'aime beaucoup, j'aime aussi beaucoup Portimão, donc on a trois week-ends lors desquels on peut être très bon."

"Le potentiel de la moto est là. Franco [Morbidelli] a fait une course incroyable à Alcañiz donc ça nous donne beaucoup d'énergie et de positivité pour essayer d'être performants à Valence. On a [déjà] gagné cette année, et on sait qu'on peut le faire. On doit tout assembler. On a besoin d'un bon chrono. C'est important de gagner en constance, parce qu'en Aragón, les quatre premiers tours étaient vraiment bons, mais après c'était un cauchemar. Je ne pouvais pas attaquer sur la moto et c'était très difficile, donc on doit comprendre ça et travailler. J'espère que l'équipe peut travailler et améliorer les sensations pour qu'on soit performant ici à Valence."