Manu Vasseur, héros gâché de Calais 2000

SO FOOT
So Foot

Clope au bec, veste de Liverpool sur les épaules, main dans la poche, Manu Vasseur est tranquille quand il ouvre la porte de son repaire, son PMU. Rue Duguay-Trouin, à Calais, encastré entre un cash and carry et le géant des câbles numériques sous-marin, Alcatel Submarine Networks (440 emplois), le quadra nordiste est à la tête du bistro depuis cinq ans avec sa femme Betty, jamais la dernière pour charrier : "Je suis bien ici, le contact avec les gens, j'adore ça. On discute pas mal de foot. Des anciens du CRUFC passent souvent. Et puis au moins je ne suis pas dehors dans le froid." Confinement oblige, les interactions sont limitées, un film plastique a été dressé, mais le Calaisien gère en bon père de famille. Exit les nuits à se les geler au tunnel sous la Manche, exit aussi la peinture dans le bâtiment où il cravachait à l'aube de l'an 2000. Le jour à retaper un mur, le soir à enchaîner les crochets du gauche et la distrib' de…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com


Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi