Manuel Valls épinglé pour financement illicite de sa campagne lors des élections municipales de Barcelone

© SEVGI/SIPA

Décidément, la suite de la carrière de Manuel Valls est ponctuée de difficultés. Depuis son passage à Matignon de mars 2014 à décembre 2016 lors du quinquennat de François Hollande, l’ancien Premier ministre peine à retrouver un élan politique. Après avoir été élu député sous l’étiquette de la République en marche en 2017, il avait décidé de quitter ses mandats français pour se présenter à la mairie de Barcelone en 2019. Ce lundi, le Tribunal des Comptes espagnol a publié un document dans lequel il liste « les procédures avec sanctions concernant la comptabilité des élections locales de 2019 ». Manuel Valls et son ex-groupe politique «Barcelona pel Canvi-Ciudadanos » (Barcelone pour le changement), sont concernés.

Lire aussi - Manuel Valls : « Marine Le Pen peut être présidente, il est minuit moins une »

D’après l’AFP, l’instance a ainsi infligé une amende globale de 276.698 euros pour irrégularités dans les dépenses de cette campagne aux municipales. Le mouvement a notamment écopé d’une amende de 251.698 euros à laquelle s’est ajoutée une peine de 25.000 euros pour dépassement du plafond de la limite maximale de dépenses en publicité extérieure.

Arrivée quatrième des élections avec 13% des voix, la liste du natif de Barcelone avait obtenu six sièges sur 41 possibles et Manuel Valls avait été élu conseiller municipal. Il a ensuite démissionné de son mandat le 31 août 2021.

Des dépenses de campagnes non déclarées.

En mars 2021, le Tribunal des Comptes avait déjà relevé des dép...


Lire la suite sur LeJDD