Marc Márquez : Le titre ? "Je n'abandonne jamais"

Léna Buffa
·2 min de lecture

a perdu les deux premières batailles, mais certainement pas la guerre. Parti à la faute lors du Grand Prix d'Espagne, il a été contraint au forfait pour la deuxième manche de la saison. Il reste désormais 12 rounds à disputer − les déplacements outre-mer ont définitivement été annulés − et c'est vers eux qu'il a focalisé son attention sitôt son retrait acté le week-end dernier.

"Il reste 11 courses [une 12e épreuve a été annoncée après cette déclaration, ndlr] et on ne va clairement pas baisser les bras. Marc va se remettre et l'équipe sera là pour lui. Nous reviendrons et nous attaquerons", a d'ailleurs confirmé Alberto Puig à chaud, alors que son pilote raccrochait provisoirement son casque, convaincu par son manque de force dans le bras qu'il était préférable qu'il patiente deux semaines de plus.

Lire aussi :

Ses rivaux saluent le courage de Márquez : "Il mérite une médaille" Quartararo assume ses chances de titre : "J'ai pris en maturité"

Après avoir tenté le pari un peu fou de reprendre la compétition sans attendre, Márquez se focalise à présent sur la manche de Brno, celle qui constituait l'objectif réaliste formulé par les médecins. Difficile de prévoir dans quelle condition il reprendra la piste en République Tchèque, mais une chose est certaine, il s'y lancera dans une opération de reconquête de la première place malgré les 50 points de retard cumulés sur .

"Si je suis ici c'est parce que je suis un gars qui veut se battre pour le titre, sinon ça n'a aucun sens pour moi de rouler", avait-il résumé fermement en justifiant son retour en piste, quatre jours après son opération.

Désormais, le pilote espagnol veut faire chaque chose en son temps, et la priorité est d'abord de se remettre d'aplomb. "La priorité maintenant, c'est mon bras. Je vais essayer de me rétablir le plus vite possible et de recommencer à piloter la moto comme je le veux", annonçait-il avant de quitter Jerez. "Je sais qu'à Brno je ne serai pas à 100% mais peut-être que ce sera le cas au Red Bull Ring, on ne sait jamais. C'est le bras droit, or tous les circuits tournent vers la droite et ça devient encore plus difficile."

"C'est la principale priorité, le principal objectif. Mais le deuxième objectif, c'est le championnat", prévenait-il par ailleurs. "Il reste encore beaucoup de courses à faire, c'est la course, c'est la compétition, tout peut arriver et je suis ici parce que je n'abandonne jamais et je n'abandonnerai jamais si j'ai une chance."