Marcell Jacobs et Jimmy Vicaut débutent à Savone

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Marcell Jacobs (à gauche) et Jimmy Vicaut (à droite) s'étaient affrontés cet hiver à Liévin. (A. Mounic/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dix jours après son forfait pour le meeting de Nairobi, le double champion olympique italien Marcell Jacobs est en lice au meeting de Savone, où il disputera ce mercredi le 100 m, au côté notamment du Français Jimmy Vicaut, qui fait également ses débuts estivaux.

Attendu à Nairobi, il y a dix jours, dans une start-list alléchante, aux côtés du Kényan Ferdinand Omanyala et de l'Américain Fred Kerley, Marcell Jacobs avait dû renoncer, épuisé par un virus gastro-intestinal. L'Italien, champion olympique du 100 m et du 4x100 m à Tokyo l'an passé, avait passé deux nuits à l'hôpital avant de pouvoir rentrer chez lui, toujours affaibli. À Savone, Jacobs, également champion du monde du 60 m, était censé attaquer son premier 200 m depuis 2018, mais avec son entraîneur Paolo Camossi, a revu son programme.

Le recordman d'Europe (9''80) s'élancera finalement sur la ligne droite de savone ce mercredi. Un an après avoir brisé la barrière des 10 secondes et le record national sur la piste ligurienne (9''95), il y retrouvera ses compatriotes Eseosa Desalu (record à 10''29) et Lorenzo Patta (10''13), avec qui il a décroché l'or olympique au Japon. Une entrée en matière finalement en douceur, avant de retrouver la crème du sprint mondial en Ligue de diamant à Eugene (28 mai), puis Rome (9 juin) et Oslo (16 juin).

Vicaut veut se rapprocher des minima mondiaux

Sur la ligne de départ se trouvera également Jimmy Vicaut. Le Français, recordman d'Europe jusqu'à l'explosion de Jacobs aux JO, débute lui aussi à Savone. Après une saison hivernale studieuse, sous les ordres de son nouveau coach, Marco Airale, il sera intéressant de voir le Parisien, installé à Padoue, à l'oeuvre sur sa distance de prédilection.

« Malheureusement, on voulait aller aux Championnats du monde en salle, mais ce n'était pas la décision de la Fédération française de l'y envoyer, à cause des minima très élevés (6''54 sur 60 m contre 6''59 pour Vicaut), probablement parmi les plus élevés dans le monde. Ça a été dur pour lui et moi. Ça aurait été bien de finir à Belgrade, une belle opportunité de travailler le départ et la phase d'accélération en vue de l'été », regrettait le coach, ancien assistant de l'Américain Rana Reider, avec qui Vicaut s'entraînait depuis fin 2019.

lire aussi

Vicaut : « Je vais tout faire pour trouver la bonne méthode »

Mardi après-midi, peu avant la séance pré-compétition du Français, le coach italien expliquait que leur premier objectif avait d'ores et déjà été atteint : débuter la saison « en forme et en bonne santé ». Côté ambitions chronométriques, Airale n'a pas donné de chiffres mais s'attend à un chrono « aussi près que possible des minima pour les Mondiaux de Eugene », fixés à 10''03 pour la FFA.

Marco Airale, entraîneur de Jimmy Vicaut

« Je ne vois pas la raison de mettre des minima plus élevés que ceux de World Athletics quand il n'y a pas de gros sprinteur en France actuellement »

Là aussi, l'entraîneur tique : « Je ne vois pas la raison de mettre des minima plus élevés que ceux de World Athletics quand il n'y a pas de gros sprinteur en France actuellement. » « Les minima internationaux sont à 10''05, continue-t-il. C'est un challenge, un centième plus vite que le meilleur chrono de Jimmy l'an passé. On veut évidemment l'améliorer. Mais je pense qu'il aurait été bien de laisser 10''05, je ne vois pas l'intérêt de mettre 10''03, c'est juste pour... je ne sais pas, montrer qu'ils ont besoin de faire quelque chose de différent », explique-t-il.

Avant d'ajouter : « Je le leur ai dit : vous pensez que vous allez avoir beaucoup de sprinteurs en moins de 10''03, et donc vous voulez créer un challenge. Pour nous, c'est mieux, parce qu'on se dit qu'on doit se booster. On attend de voir tous les sprinteurs français contre Jimmy, en particulier aux Championnats de France. » Hormis Vicaut, un autre Français est pour l'heure proche des minima : Mouhamadou Fall, 10''04 à Nairobi l'an passé.

Vicaut vise un troisième podium aux Championnats d'Europe

Pour l'été à venir, Marco Airale veut voir le Français avancer étape par étape : aller à Eugene (15 au 24 août), atteindre la finale, ce qui serait « un superbe accomplissement après tout ce qu'a traversé Jimmy ces dernières années. » Deuxième en 2012 et troisième en 2016 sur le 100 m, le sprinteur de 30 ans vise ensuite un troisième podium aux Championnats d'Europe à Munich (15 au 21 août), où hormis Jacobs, la concurrence viendra essentiellement de Grande-Bretagne.

lire aussi

Toute l'actu de l'Athlé

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles