Marcelo Gallardo, dernier esthète du siècle

SO FOOT
·1 min de lecture

Sur le Rocher, ce sont les princes qui règnent. Et sur le gazon, les princes portent le numéro 10. Depuis les années 1960, l'ASM a pris l'habitude de ne pas laisser son trône à n'importe qui, faisant de Louis-II une terre où les 10 sont tenus d'honorer leur flocage, malgré quelques régences inévitables. De Théo à Bernardo Silva en passant par Glenn Hoddle, la tradition s'est perpétuée dignement au fil des décennies. Les princes du ballon ont toujours quelque chose en commun, mais ils ne deviennent princes que par ce qui les différencie des autres princes. Si le règne court, mais intense de Marcelo Gallardo est l'un des plus mémorables qu'ait connus l'AS Monaco, cela tient avant tout à une raison : il est peut-être le seul ayant exacerbé des sentiments trop extrêmes pour l'atmosphère feutrée de la Principauté. Gallardo a régné trop fort, trop vite, aimantant en quelques mois seulement ce mélange irrationnel de passion, d'amour et de haine… Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com