"Le marché décidera" quand le WEC adoptera le LMDh

Jamie Klein
motorsport.com

Le nouveau règlement LMDh qui sera partagé par le WEC et l'IMSA doit être introduit en 2022 et a été dévoilé ce mois-ci aux constructeurs et aux fournisseurs de châssis. L'IMSA doit faire du LMDh le règlement de sa catégorie principale en remplacement des prototypes DPi, tandis que les voitures de cette nouvelle catégorie rouleront également aux côtés de celles répondant aux exigences des règles Hypercar en WEC.

Cependant, le communiqué de presse détaillant le règlement LMDh précisait qu'il pourrait être reporté "au vu de la pandémie de COVID-19", qui a mis tous les championnats de sport auto à l'arrêt des deux côtés de l'Atlantique. Lors d'un briefing avec des journalistes, Gérard Neveu a assuré que le WEC restait décidé à accepter le LMDh en 2022 comme prévu, mais que cet objectif pourrait être décalé si une partie des constructeurs venait à demander plus de temps pour s'y préparer.

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

L'Hypercar évolue pour converger vers le LMDh

"Notre objectif est d'être prêt à temps, car c'est notre volonté", a déclaré Neveu. "Mais après cela, ce sera la réponse des constructeurs [qui le déterminera]. S'ils décident tous que c'est est impossible et qu'ils ont besoin de trois mois supplémentaires, ou si les constructeurs de châssis jugent que c'est impossible, [le report sera décidé]. C'est encore possible. Au final, le marché décidera."

"Nous avons publié le règlement. Si tous les constructeurs décident que c'est impossible, nous devrons le repousser. Apparemment, certains d'entre eux sont optimistes quant au fait qu'ils seront prêts à temps, donc nous verrons. Il est encore trop tôt pour le dire. Mais si les constructeurs disent qu'ils ne seront prêts qu'en 2023, que puis-je dire ? Notre travail est d'être prêts à temps. Maintenant, ils devront prendre la décision."

Les 24 Heures du Mans 2020 se dérouleront au mois de septembre, et le règlement définitif du LMDh sera publié à ce moment-là, même si Gérard Neveu assure qu'il est "complet à 95%". "De notre côté, le département technique travaille toujours pour finaliser la dernière partie qui nous manque actuellement, qui est le choix final des fournisseurs pour les différentes pièces, à savoir le système hybride, les freins, la boîte de vitesses etc. L'objectif est qu'au Mans, en septembre, quand l'ACO et l'IMSA se réuniront, nous puissions présenter la version entièrement terminée du règlement technique."

Lire aussi :

L'ACO et l'IMSA présentent le Règlement Technique LMDh

"Les constructeurs travaillent de manière individuelle pour évaluer [un engagement], mais ce n'est pas la meilleure période pour convaincre un conseil d'administration de s'engager dans quoi que ce soit. Tous les départements motorsport travaillent sur les présentations pour leurs conseils d'administration dans quelques semaines, voire un ou deux mois, afin d'obtenir une décision à ce moment-là. Nous devons désormais être patients. Rien de nouveau ne va se passer. C'est le travail [des constructeurs] et nous aurons certainement des nouvelles de leur part durant l'été. C'est un long processus, mais l'accueil a été vraiment positif."

Le LMDh et l'Hypercar seront donc liés à partir de 2022 et 2023, mais le WEC garde aussi l'objectif d'introduire les nouveaux prototypes LMP2 par la suite. Gérard Neveu confirme qu'il n'y a rien de nouveau à ce sujet : "Aucun changement. Le plan est d'introduire les nouveaux [prototypes LMP2] en 2023."

À lire aussi