March Madness: retour sur 6 matchs de légende avant le final four

Trop méconnu en France, le final four du championnat NCAA de basket universitaire est souvent l'occasion de matchs de légendes. Alors que l'édition 2017 se dispute ce weekend (en direct sur SFR Sport 2), retour sur six moments qui sont rentrés dans l'histoire. 

1966: Texas Western, bien plus qu'une victoire sur le parquet

Si la fac a changé de nom depuis pour prendre l’appellation UTEP, Texas Western restera à jamais un nom qui aura marqué l’histoire du Final Four. En battant Kentucky en finale (72-65), l’université texane devient la première – et toujours la seule jusqu’ici – école de son Etat à remporter le titre NCAA en basket. Mais c’est une autre particularité qui lui garde une place éternelle dans le grand livre de la compétition. Menés par le coach Don Haskins, qui terminera au Hall of Fame du basket en 1997 avant que toute l’équipe n’y soit intronisée en 2007, les Miners remportent la couronne (72-65) avec un cinq majeur 100% afro-américain. Une première dans l’histoire du tournoi universitaire.

Clin d’œil du destin, leur dernier obstacle sur la route du sacre, Kentucky, ne présentait que des joueurs blancs. White men can’t jump, diront les plus facétieux pour citer un film mythique de l’univers basket. On préférera évoquer le titre d’un autre (et également d’un livre) : Glory Road, le film inspiré de l’aventure de Texas Western en 1966. Qui avait bien mérité d’être immortalisé sur la pellicule. Pour voir un coach afro-américain titré au Final Four, il faudra attendre 18 ans de plus : John Thompson avec Georgetown en 1984.

1979 : Magic-Bird, le début d'une rivalité exceptionnelle

Aux yeux de tous...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages