Pour Marco Verratti, le PSG « deviendra le meilleur club du monde »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dans une interview accordée aux lecteurs du journal Le Parisien-Aujourd'hui en France, Marco Verratti, le milieu du PSG, revient sur la saison compliquée de son club, marquée par une élimination en huitièmes de finale de la Ligue des champions, et la fronde d'une partie des supporters.

Marco Verratti, le milieu défensif du PSG, s'est confié aux lecteurs du quotidien Le Parisien-Aujourd'hui en France, ce mercredi. À 29 ans, le milieu international italien a beaucoup été interrogé sur l'élimination en huitièmes de finale de la Ligue des champions, face au Real Madrid (1-0 ; 1-3), et la défiance qui s'est ensuite instaurée entre l'équipe et une partie de ses supporters.

lire aussi

Verratti « ne comprend pas » les ultras parisiens

Pour le plus ancien joueur actuel du PSG, arrivé dans la capitale en 2012, « Madrid est une équipe qui a l'habitude de jouer ces matchs et de souffrir. Ici, à Paris, on oublie parfois qu'il faut souffrir pour gagner. Et ça, on doit le comprendre tous ensemble : les joueurs, le club, les supporters. »

Concernant ces derniers, Verratti estime que « leur colère n'est pas simplement liée aux résultats. Madrid a été le révélateur de tout ça, mais il y avait des attentes énormes au début de la saison. » Alors, « les supporters ont le droit de siffler, mais pas pendant le match. Pendant le match, on est tous ensemble. Parfois on n'avait plus l'impression de jouer à la maison. C'est dur à comprendre. On a besoin des supporters, et il y a d'autres manières de faire comprendre sa colère. On peut discuter par exemple. »

Marco Verratti, dans les colonnes du Parisien

« Au début d'année, on était sur une bonne lancée, on prenait du plaisir, et puis il est arrivé ce qu'il est arrivé à Madrid. C'est comme si on avait fait trois pas en arrière. »

Avec ou sans Kylian Mbappé ? « C'est sa décision, et je l'attends comme vous, affirme-t-il. Quand je suis en repos et que je vois des notifications qui disent que Kylian est à Madrid, ça me donne mal au ventre (rires). » L'autre joueur qui a marqué « le petit Hibou » à Paris, c'est Zlatan Ibrahimovic (2012-2016), qui « a aidé le club à grandir ». « C'est un grand, grand joueur, parfois très dur, mais il pense vraiment à l'équipe. Il mettait la pression au manager, à tout le monde... »

Quant au style de jeu de l'équipe parisienne, vivement critiqué, il admet « qu'avec l'équipe dont nous disposions, nous pouvions faire beaucoup mieux, surtout sur le plan du jeu [...] Je l'explique par les nombreux changements dans l'effectif [...] Au début d'année, on était sur une bonne lancée, on prenait du plaisir, et puis il est arrivé ce qu'il est arrivé à Madrid. C'est comme si on avait fait trois pas en arrière. »

Ce qui n'empêche pas Verratti de se voir à Paris encore très longtemps. Au-delà des négociations sur sa prolongation (son contrat expire en 2024), il assure : « Quand je terminerai ma carrière, oui, je viendrai vivre ici ...] Paris est ma ville de coeur ».

lire aussi

Le Conseil national de l'éthique de la FFF a écrit à Idrissa Gueye

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles