Marcos Knight après la qualification de l'Asvel en demi-finales : « La défense, c'est la recette des champions »

Marcos Knight s'est glissé dans le dos de Dominic Artis sur une remise en jeu pour provoquer la perte de balle du meneur choletais à 30 secondes du buzzer. (E. Garnier/L'Équipe)

Auteur d'une action défensive décisive à 30 secondes du buzzer, Marcos Knight a aidé l'Asvel à venir à bout de Cholet dimanche soir (84-82). L'arrière américain et ses coéquipiers défieront Dijon en demi-finales.

Marcos Knight (arrière de l'Asvel, après la victoire sur Cholet en match d'appui) : « La défense, c'est la recette des champions. Cholet a retrouvé du rythme en fin de match et j'ai dit aux gars qu'on devait réagir en défense. Ça commençait par moi. On aurait dû mieux défendre sur la totalité du match. Mais ce sont les play-offs, chaque série est difficile (Sur la série contre Dijon) Comme Cholet, ils vont se battre, ils vont jouer dur. Ça va devenir de plus en plus difficile. »

lire aussi

Le tableau des play-offs de la Betclic Élite

T.J. Parker (entraîneur de l'Asvel) : « Quelle équipe de Cholet ! Bravo à Laurent Vila, son staff, ses joueurs. On sait pourquoi ils ont atteint les play-offs, pourquoi c'était l'une des meilleures équipes sur la phase retour. On n'est pas rentrés dans le match comme on voulait défensivement, on a attendu la deuxième mi-temps pour se mettre en place et créer un écart. Et à +11, si tu continues à faire des stops, normalement, tu gagnes. Mais Cholet n'a rien lâché, on n'arrivait plus à marquer. On ne va se souvenir que de la victoire. On retrouve Dijon, un adversaire qui ne nous aime pas beaucoup puisqu'on les a battus deux fois pour deux titres l'an dernier (Coupe de France et Championnat). C'est une très bonne équipe mais chaque série a son histoire. »

Yoan Makoundou, ailier-fort de Cholet.

« On revient de loin : on était relégables (17es fin décembre) et on s'est battus pour aller en play-offs. Il ne faut pas l'oublier. »

Yoan Makoundou (ailier-fort de Cholet) : « C'est passé tout près. On peut être fier de nous, de notre parcours, de ce qu'on a donné sur cette phase retour. On revient de loin : on était relégables (17es fin décembre) et on s'est battus pour aller en play-offs. Il ne faut pas l'oublier. C'était une série intense mais on n'a rien lâché et on peut repartir la tête haute. (Sur son avenir) Je ne fermerai jamais la porte à Cholet, c'est grâce à eux que je suis là. Mais jouer une Coupe d'Europe est aussi un élément important (dans sa décision). »

Laurent Vila (entraîneur de Cholet) : « Il y a de la déception de finir à deux points, sur un ballon perdu, avec tous les efforts qu'on a fait pour arriver là. Mais on n'oublie pas tout ce qu'on a fait avant : on a travaillé, on a cru en nous et il y a un sentiment de fierté qu'on partage tous. Même si on a fait quelques conneries aujourd'hui (dimanche), je suis très fier de ce qu'on a fait sur l'ensemble. Il fallait rester proche au score pour les faire douter à la fin.

(Sur la dernière possession de l'Asvel) On aurait dû faire faute tout de suite pour récupérer le ballon et ne pas finir comme le Real Madrid (en finale de l'Euroligue). On avait regardé leur fin de match contre l'Efes Istanbul, on savait qu'il fallait faire faute dans ce genre de situations mais on ne l'a pas fait. »

lire aussi

Toute l'actu de la Betclic Élite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles