Margaux Pinot : «Etre une compétitrice m’a sauvée»

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Baptiste Giroudon / Paris Match
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Simple empoignade selon Alain Schmitt, pour Margaux Pinot, c'est une agression dont elle a craint de ne pas réchapper. La judokate évoque cette nuit de cauchemar conclue par la relaxe de son compagnon, une décision de justice dont le parquet a fait appel, qui la laisse désemparée.

Championne d’Europe en 2020 à Prague, médaillée d’or par équipe aux JO de Tokyo, Margaux Pinot, 27 ans, est une athlète brillante mais discrète. Mais tout a changé le mercredi 1er décembre quand son visage tuméfié est apparu sur son compte Twitter. En trois tweets, ses premiers sur ce réseau social, elle résume ce qui s’est passé dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 novembre. L’homme qui, dit-elle, l’a frappée est son entraineur et son compagnon depuis quatre ans, Alain Schmitt. Pourtant, lors du jugement en comparution immédiate, le tribunal de Bobigny l’a relaxé. «Que manquait-il, la mort au bout, peut-être ?» demande Margaux Pinot. Depuis, après l’élan de soutien à Margaux de ses coéquipiers dont Teddy Riner et Clarisse Agbégnénou, les deux sportifs ont livré leur version lors deux conférences de presse séparées. La dispute aurait éclaté à propos du départ pour Israël d’Alain Schmitt, recruté comme entraîneur de la prestigieuse équipe nationale féminine de judo. La fédération a depuis gelé son recrutement. Pour lui, ils se sont simplement «chiffonnés» se cognant dans les murs, les portes et les radiateurs de l’appartement. Margaux, au contraire, assure que son compagnon est l’unique agresseur, qu’il l’a frappée à coups de poing, lui a arraché des cheveux par poignées et a tenté de l’étrangler. Le parquet de Bobigny a fait appel de la relaxe du judoka. Pour Paris Match, Margaux Pinot, accompagnée pour cet entretien de sa soeur, Iléana, revient sur cette nuit de violence et de confusion.

Paris Match. Dans quel contexte ces violences ont-elles eu lieu ?
Margaux Pinot. Alain devait dormir chez moi afin que je l’emmène le lendemain à l’aéroport pour prendre son vol pour Israël. Il est arrivé assez tard, vers 2(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles