• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Marie-Antoinette Katoto, une histoire contrariée avec les Bleues

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Du titre de championne d'Europe avec les U19 en 2016 en Slovaquie à la blessure avec les A jeudi à Rotherham, l'histoire de Katoto en sélection n'a pas toujours été simple.

2016 : l'avènement

Marie-Antoinette Katoto (17 ans) se révèle avec les Bleuettes à l'Euro 2019 en Slovaquie lors de l'été 2016. Elle ne marque pas lors du premier match face à la Norvège (1-0) où elle est pourtant titulaire. Lors de la rencontre suivante, en revanche, elle inscrit un triplé en 44 minutes face au pays hôte (6-0) alors qu'elle était entrée en jeu à la mi-temps. Plus jeune joueuse de l'équipe, « MAK » finit meilleure buteuse de la compétition en inscrivant six buts dont un lors de la finale épique face à l'Espagne (2-1), longtemps interrompue par un violent orage.

lire aussi

Toute l'actu de l'Euro féminin

2018 : victime de la pression

À l'été 2018, Marie-Antoinette, 19 ans à l'époque, est déjà dans le viseur de Corinne Diacre dans l'optique de la Coupe du monde 2019 de l'année suivante. L'attaquante sort de sa première saison en tant que titulaire à part entière au PSG. Elle a inscrit 21 buts en Championnat et étalé de belles promesses. Elle est sélectionnée pour la Coupe du monde U20 qui se déroule en France un an avant la grande. Capitaine des Bleuettes, elle doit assumer le leadership. Mais la pression est trop forte et la Parisienne manque sa compétition. Elle est reléguée sur le banc pour le quart de finale face à la Corée du Sud (1-0) et même pour la demi-finale face à l'Espagne. Entrée en jeu, elle manque un penalty ce qui précipite l'élimination des Bleuettes (0-1).

2019 : la déception

Après un Mondial U20 raté, Marie-Antoinette Katoto est attendue à l'étage supérieur chez les Bleues. Corinne Diacre lui offre sa première sélection en novembre 2018 face au Brésil (3-1), Katoto marque son premier but en sélection dès sa deuxième cape contre les États-Unis (3-1) en janvier 2019. Pourtant la sélectionneuse n'est pas convaincue par ses performances et se justifie ainsi au moment d'annoncer que la jeune joueuse n'est pas retenue pour le Mondial : « Marie-Antoinette a un énorme potentiel. Tout le monde le sait, le voit. Il m'a manqué de la performance dans les grands rendez-vous. » L'attaquante de 20 ans, évidemment déçue, suit la compétition, qui se déroule en France, devant la télévision.

lire aussi

Comment les Bleues vont jouer sans Marie-Antoinette Katoto, blessée au genou droit ?

2022 : la tuile

Trois ans après la désillusion du Mondial, Katoto a enfin l'opportunité de disputer sa première grande compétition avec les A. Désignée meilleure joueuse de la D1, à l'issue d'une nouvelle saison où ses qualités de buteuses se sont allègrement exprimées (18 buts en 21 matches de championnat), MAK n'a pas laissé le doute s'installer dans l'esprit de la sélectionneuse. Après avoir évincé la concurrence grâce à ses performances de haut vol, la Parisienne est devenue LA buteuse des Bleues. « Aujourd'hui, elle révèle tout le potentiel qu'elle a en elle. [...] J'espère que cela va durer », dit d'ailleurs Diacre lors de publication de la liste, le 30 mai dernier. Après un match et un but avec les Bleues à l'Euro, MAK, blessée, quitte prématurément l'aventure.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles