Marie-Astrid Mence, danseuse professionnelle, victime de racisme : "J'ai quitté la France car je ne correspondais pas à ses critères"

Apolline Merle
·1 min de lecture

Vous avez été confrontée dans votre carrière au racisme dans le milieu de la danse. Que s'est-il passé concrètement ?
Marie-Astrid Mence : "Très tôt, on m'a fait comprendre que c'était très dur en France de placer une danseuse noire dans les compagnies de danse à cause de la symétrie dans les ballets, de l'esthétisme. Qu'être noire sur scène dans Le Lac des Cygnes, par exemple, attirait l’œil du spectateur et que cela n’était pas plaisant. Que mon corps était trop masculin, trop athlétique, et que cela ne faisait pas partie des critères physiques pour une danseuse classique. Ces propos m'ont été répétés durant tout mon parcours et m'ont fortement découragée.

Que vous disaient vos professeurs ?
M-A.M :
Au conservatoire, on m'a toujours dit que j'étais une vraie bosseuse, infatigable, avec une technique parfaite. Des professeurs m'expliquaient : 'On n'a rien à te dire Marie, mais tu n'as pas ta place en France. Pars aux Etats-Unis ou dans les pays anglo-saxons. Ils recherchent des profils comme le tien, qui sortent de l’ordinaire, avec des physiques athlétiques. En France, on n'a pas ces critères'. Ils ne le cachaient pas. Ce n'était pas de mauvaises personnes, c'est juste ancré dans la culture du ballet.

A 18 ans, j'ai...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi