Marie-Florence Candassamy en argent, trois podiums pour les hommes en Coupe du monde

Marie-Florence Candassamy n'a cédé qu'en finale à Talinn. (F. Porcu/L'Équipe)

Pour la reprise de la saison de Coupe du monde, l'équipe de France a placé quatre tireurs sur quatre podiums différents ce samedi. L'épéiste Marie-Florence Candassamy a notamment décroché une médaille d'argent à Tallinn (Estonie).

Début de saison presque parfait pour l'équipe de France. Après la troisième place inaugurale de la sabreuse Sara Balzer vendredi à Alger, quatre autres Français sont montés sur le podium ce samedi en Coupe du monde. Et il n'y a pas eu de jaloux, toutes les armes engagées ont performé.

lire aussi : Les escrimeurs débutent leur saison de Coupe du monde avec Paris 2024 en ligne de mire

L'épéiste Marie-Florence Candassamy est la seule à s'être frayé un chemin jusqu'en finale, battue par l'Italienne Alberta Santuccio (15-11) à Tallinn (Estonie). Après avoir joué à se faire peur au premier tour (victoire 15-13), la 4e mondiale a ensuite déroulé et se hisse sur la boîte en Coupe du monde pour la cinquième fois de sa carrière.

Les hommes étaient eux en lice à Berne (Suisse). Champion du monde juniors en 2018, Luidgi Midelton, 24 ans, a ouvert son compteur en Coupe du monde en ralliant les demi-finales. Avant de céder face au Colombien John Edison Rodriguez (15-12), le 134e mondial s'est notamment imposé en quarts de finale face au 6e mondial, le Hongrois Mate Tamas Koch (15-7).

Lefort sur sa lancéeFaux-départ en revanche pour Romain Cannone. Le champion olympique, sacré champion du monde au Caire en juillet, est tombé dès son entrée en lice. Le numéro 1 mondial s'est fait piéger par l'Américain Nicholas Lawson, 336e mondial (15-11). Déception également pour Yannick Borel, 2e mondial, battu au deuxième tour par le Hongrois Tibor Andrasfi (11-10), vainqueur final.

Sacré champion du monde pour la deuxième fois de sa carrière en juillet, le fleurettiste Enzo Lefort repart lui avec une médaille de bronze, à Bonn (Allemagne). Sur la route de son huitième podium en Coupe du monde, le champion olympique par équipes a notamment éliminé son compère de Tokyo Maxime Pauty au deuxième tour (15-13). Le Guadeloupéen, 4e mondial, s'est arrêté en demi-finales face à Kyosuke Matsuyama (15-12). Le Japonais, tombeur d'Alexandre Ediri en quarts de finale (15-11), a ensuite décroché la victoire finale face à l'Italien Alessio Foconi (15-11).

lire aussi : Enzo Lefort, un guerrier double champion du monde

À Alger, l'équipe de France n'est pas passée loin de placer deux sabreurs sur le podium. Maxime Pianfetti, qui avait créé la surprise au Caire en manquant le titre mondial pour une touche, s'est incliné sur le plus cruel des scores en quarts de finale face à l'Egyptien Ziad Elsissy (15-14). Scénario identique mais dénouement différent pour Boladé Apithy, tombeur de l'Allemand Matyas Szabo à la touche décisive en quarts. Battu aux portes de la finale par l'Italien Luigi Samele (15-11), le 4e mondial signe, à 37 ans, son huitième podium en Coupe du monde.