Marion Rousse quitte le Tour de la Provence

Marion Rousse avait été nommée directrice adjointe du Tour de Provence en 2019. (L'Equipe)

En conflit avec la direction de l'épreuve, Marion Rousse a décidé de quitter son poste de directrice adjointe du Tour de la Provence, sur fond de désaccord financier. La course pourrait même disparaître du calendrier.

Pour Marion Rousse, la collaboration avec le Tour de la Provence vient de prendre fin et pas forcément de la meilleure des manières. Nommée directrice adjointe de l'épreuve provençale en 2019, la nouvelle directrice du Tour de France femmes reproche à Pierre-Maurice Courtade, l'organisateur, de ne pas avoir honoré ses engagements vis-à-vis d'elle depuis deux ans et notamment au niveau financier.

En dépit de multiples relances, l'ancienne championne est désormais en conflit ouvert avec Courtade, également ancien patron du Tour de Savoie-Mont-Blanc. L'épouse de Julian Alaphilippe s'apprête même à entreprendre des démarches auprès de la justice, plus par principe que par besoin. Selon nos informations, certains prestataires de services sollicités par l'organisation du Tour de la Provence seraient aussi en délicatesse de trésorerie avec l'organisateur depuis un moment et seraient maintenant disposés à suivre la même voie juridique.

Un vent de contestation à l'égard de l'organisateur de l'épreuve provençale vient également de traverser la Méditerranée. En octobre 2021, Courtade avait initié un grand projet de cyclosportive en Corse, l'Isula Race, en collaboration avec CorsiCom, la filiale marketing du Sporting club de Bastia. Pour le lancement de cet évènement, il avait alors fait appel au double champion du monde Julian Alaphilippe en lui affrétant un jet privé depuis Andorre. Or, à l'issue de cette réunion sportive sans lendemain, l'organisation corse s'étonne aujourd'hui de s'être retrouvée avec la facture du voyage à régler.

Le Tour de la Provence en périlComme un souci n'arrive jamais seul, le Tour de la Provence est désormais en péril. Créée en 2016, labelisée ProSeries depuis 2019 et initialement prévue pour être disputée entre le 9 et le 12 février, l'épreuve provençale n'est toujours pas inscrite au calendrier pour 2023 en raison du refus opposé par la DNCG et confirmé par le Conseil fédéral d'appel. Depuis jeudi, l'affaire est en phase de conciliation auprès du CNOSF, mais elle est loin d'être réglée et le temps presse.

Car Courtade aurait bien l'intention aujourd'hui de vendre sa course. Le groupe CMA CGM, compagnie maritime d'affrètement et détenteur de 89 % des parts du groupe de presse La Provence, se serait positionné. Les négociations sont en cours, avec les dettes évidemment inclues.

lire aussi : Toute l'actualité du cyclisme