• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Mark Cavendish devance Arnaud Démare à l'arrivée de la 3e étape du Giro

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Mark Cavendish a signé une 160e victoire professionnelle, dimanche, en remportant la 3e étape du Giro à Balatonfured, en Hongrie. Le Britannique de 36 ans a devancé au sprint le Français Arnaud Démare et le Colombien Fernando Gaviria.

Mark Cavendish ne s'était plus imposé sur une étape du Giro depuis 2013, date de sa dernière participation, en fait. Il avait triomphé à cinq reprises lors de cette édition. Dimanche, à l'arrivée d'une troisième étape promise aux sprinteurs, le Britannique de 36 ans, s'est rappelé aux bons souvenirs des Italiens. Parfaitement aidé par ses équipiers de Quick-Step Alpha Vinyl, Cavendish a récité une partition finale pleine de maîtrise pour l'emporter sans être inquiété par Arnaud Démare, deuxième, ou Fernando Gaviria, troisième.

lire aussi

Le film de la 3e étape

Cavendish s'est décalé du sillage de son poisson-pilote, le Danois Michael Morkov, pour faire parler, dans les 200 derniers mètres, ses jambes inoxydables. Et si on a cru que Démare pouvait revenir sur lui, le timing était déjà passé pour le Français de Groupama-FDJ : « C'est allé très vite, on s'y attendait, tout le monde était frais, analysait-il sur Eurosport. Mais on s'est perdu un peu, c'était difficile de rester ensemble. Malgré tout, je retrouve la roue de Jacopo (Guarnieri) à 500 mètres, après je fais le forcing pour rester dans la roue de Cavendish. Il envoie de loin, fort, longtemps... Impressionnant. »

lire aussi

Le classement de la 3e étape

« On voulait vraiment la victoire pour ce premier sprint, on a fait du bon travail, a salué Cavendish après sa 16e victoire dans le Tour d'Italie. L'équipe a roulé dans le vent pour me protéger. On a une équipe formidable, Morkov a été super cool dans le final, j'avais besoin d'aide pour les 300 m qu'il me restait. Ensuite, j'ai fait ce que j'avais à faire. »

Cette étape de 201 km entre Kaposvar et Balatonfured, du reste plutôt monotone, était la dernière en Hongrie. Mardi, la course, dont le classement général est toujours dominé par Mathieu van der Poel, arrive en Sicile, où l'attend un gros morceau avec l'ascension du Mont Etna (25,4 km à 5,6 %).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles