Le Maroc tient tête à la Croatie pour son premier match de la Coupe du monde

Le Maroc tient tête à la Croatie pour son premier match de la Coupe du monde

Finaliste de la dernière Coupe du monde 2018, la Croatie n'a pas pu battre le Maroc (0-0) mercredi dans le premier match du groupe F.

Le match : 0-0Le finaliste de la dernière Coupe du monde a démarré en mode Euro 2021 davantage qu'en version campagne de Russie. Favorite de ce groupe avec la Belgique, la Croatie n'a pas assumé ce statut face à une sélection marocaine sans complexe. Les hommes de Zlatko Dalic n'ont jamais réussi à emballer la rencontre et ont concédé un 0-0 qui symbolise bien les débats. Ce résultat impacte la suite de leurs aventures dans ce tournoi.

De ce match facilement oubliable, il restera d'abord le souvenir d'une première période équilibrée et empreinte de prudence. Elle s'est seulement débridée durant le temps additionnel lorsque Vlasic a hérité de l'occasion majuscule de ces quarante-cinq minutes initiales, sur un centre de Sosa. Mais Bounou a repoussé son extérieur du pied (45e +1), une minute avant une frappe du gauche, signée Modric, au-dessus (45e + 2).

lire aussi : Le film du match

De leur côté, les Marocains n'ont pas bien exploité un coup franc idéalement situé à la suite d'une semelle de Modric sur Hakimi (21e). En manque de justesse technique en attaque, mais disciplinés et rigoureux défensivement, ils ont contenu sans trop de difficultés des Croates en déficit de rythme, de mobilité et de créativité. Ce schéma s'est reproduit après la pause, car la seconde période, à peine troublée par une tête cadrée de Mazraoui (51e), s'est étirée sans grands frissons.

Plombé par leur déchet technique, les vice-champions du monde en titre ne se sont guère montrés dangereux, malgré les changements. C'est même les Marocains qui ont poussé vers la fin du match, sans plus de réussite que durant le reste de la partie. Le point qu'ils ont arraché, néanmoins, luit davantage que celui pris par leurs adversaires.

Le joueur : Kramaric comme un symbole

Extrêmement peu servi, l'avant-centre croate a symbolisé les difficultés offensives de son équipe, qui peine à s'appuyer sur un avant-centre fiable depuis la retraite de Mario Mandzukic. Aucun tir, aucune occasion, vingt ballons touchés dont un seul dans la surface adverse : l'attaquant d'Hoffenheim n'a pas pesé, c'est le moins qu'on puisse écrire.

lire aussi : Luka Modric, la Croatie n'a Dieu que pour lui