Marseille : Andre Villas-Boas, la fin de l'état de grâce

Adrien Hemard
·1 min de lecture

Après deux journées de Ligue des champions, l’OM est bon dernier de son groupe avec zéro point, derrière Porto et l’Olympiakos (3 points), et Manchester City (6 points). Plus que la défaite à domicile face aux Anglais mardi (0-3), attendue et prévisible, c’est celle en ouverture sur la pelouse des Grecs qui fait tache, alors que le début de saison en Ligue 1 est plutôt réussi d’un point de vue comptable. Quoi qu’il en soit : à l’heure du premier bilan après le premier tiers de cette phase de poule, Marseille est au bord du gouffre, et le prochain déplacement à Porto s’annonce décisif. Mais au-delà du bilan comptable en C1, c’est surtout la fin de l’état de grâce pour Andre Villas-Boas, de plus en plus critiqué, et de moins en moins inspiré sur ses choix.

Dans le jeu, l'OM n'y est plus

Certes, il faudrait faire preuve d’une mauvaise foi lunaire pour blâmer uniquement l’entraîneur portugais pour la défaite contre Manchester City, une équipe largement supérieure à l’OM. D’autant que c’est sur une erreur individuelle de Rongier que le match a basculé. D’ailleurs, face aux hommes de Pep Guardiola, Villas-Boas a tenté un pari, faisant évoluer son équipe dans...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi