Marseille-Eintracht : petit à petit, Randal fait son Kolo Muani