Marseille-Lyon 2-1, un Payet en feu offre l'Olympico à l'OM

Attendu après ses déclarations fortes sur Rudi Garcia, Dimitri Payet a répondu présent face à l’OL dimanche avec une performance XXL.
Attendu après ses déclarations fortes sur Rudi Garcia, Dimitri Payet a répondu présent face à l’OL dimanche avec une performance XXL.

L'OM de Dimitri Payet se devait de l'emporter ce dimanche soir. Le numéro dix olympien a joint les actes aux paroles, lui qui avait allumé la première mèche en conférence de presse en s'en prenant à Rudi Garcia, son ancien coach, qui fait désormais les beaux jours de Lyon.

Un Payet XXL

La première mèche, l'international français l'a aussi allumée sur le terrain. Infatigable dans le pressing, Payet semblait doté du don d'ubiquité tant on le voyait partout sur le pré. Et quand l'OM obtient un pénalty sur une main maladroite de Thiago Mendes, c'est naturellement le Réunionnais qui s'est présenté devant Anthony Lopes pour ouvrir la marque. On retrouve Payer au four et au mouin quelques minutes plus tard.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

L'ancien stéphanois récupère un ballon, lance Maxime Lopez côté droit qui s'approche des cages adverses et qui lui remet, et frappe du plat du pied droit pour tromper de nouveau l'infortuné Lopes. L'OM se dépense beaucoup dans le pressing et le paiera dans le second acte, car l'OL va revenir. En effet, à l'heure de jeu, Moussa Dembélé reprend, à bout portant et de la tête, un centresigné Bertrand Traoré. C'est Alvaro Gonzalez, présent au maruage devant Dembélé, qui est fautif en laissant le ballon lui passer au dessus de la tête croyant le laisser à Mandanda.

Quelques minutes plus tard, on retrouve ces deux mêmes protagonistes : Dembélé est plaqué au sol par Alvaro Gonzalez alors qu'il part seul au but et carton rouge pour le défenseur phocéen. À 11 contre 10, l'OL insiste face à de vaillants marseillais qui payent leur première période tonitruante au niveau du physique. Mais l'orté par un Vélodrome en fusion, l'OM parvient tout de même à attaquer notamment sur son flanc gauche avec Sanson et Amavi, sans oublier un Rongier incisif et omniprésent. En toute fin de rencontre, Martin Terrier reprend un centre de Leo Dubois mais sa belle reprise passe de peu à côté des cages des locaux.

L'OM l'emporte au final 2-1 grâce à un Payet XXL. Un succès de haute lutte acquis au courage pour des Marseillais motivés et à la hauteur de l'affiche.

 

À lire aussi