Masters 1000 de Monte-Carlo : pourquoi la défaite de Rafael Nadal n'est pas inquiétante à un mois et demi de Roland-Garros

Célia Sommer
·1 min de lecture

Le N.3 mondial s'est incliné pour la première fois de sa carrière face à Andrey Rublev, vendredi 16 avril, et a concédé sa 41ème défaite de sa carrière sur terre battue (pour 447 victoires) en 2h32 de jeu. Durant cette rencontre, Nadal, 11 fois vainqueur à Monte-Carlo, a montré un visage très différent de ces habitudes. Voici cinq raisons pour lesquelles cette défaite n'a rien d'alarmant à un mois et demi de Roland-Garros.

♦ Parce que c'était son retour à la compétition

Il s'était montré confiant avant le début de la compétition. Pourtant, Rafael Nadal n'avait plus joué un seul match depuis son élimination en quarts de finale de l’Open d’Australie, en février dernier. Il avait préféré faire l'impasse sur Miami, en raison d'une blessure au dos. À Monte-Carlo, il disputait seulement son deuxième tournoi de la saison. Victorieux en à peine deux sets durant les tours précédents face à Federico Delbonie (6-1, 6-2) et Grigor Dimitrov (6-1, 6-1), il n'avait pas pu se tester sérieusement avant de se confronter au Russe.

♦ Parce que les conditions de jeu ne lui étaient pas favorables à Monte-Carlo

Onze fois titré en 16 participations, ce tournoi est le deuxième le plus souvent gagné par Nadal...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi