Masters de Londres : refonte de l'ATP, dissensions sur le prize-money... la conclusion d'une année mouvementée

Emmanuel Rupied
·1 min de lecture

Qu'il semble loin le temps où Rafael Nadal, Novak Djokovic et Roger Federer avançaient ensemble dans le même sens pour aider les plus défavorisés par la crise du coronavirus. C'était pourtant en avril dernier. Six mois plus tard, et alors que le Masters s'apprête à ouvrir ses portes à des Maîtres un peu déboussolés par le contexte actuel, la cohésion de façade entre les trois légendes s'est prise un mur et a mis en exergue les dissensions qui règnent au sein du trio.

Djokovic ouvre la boîte de Pandore

Le premier pas, c'est Novak Djokovic qui l'a fait en septembre dernier peu avant le début de l'US Open. Le Serbe annonce alors qu'il quitte le conseil des joueurs au sein de l'ATP pour rejoindre sa nouvelle association : la Pro Tennis Player Association (PTPA) au côté de Vasek Pospisil. Mécontent de l'attentisme autour de la question du prize-money et notamment au sujet de la redistribution de ce dernier en tournoi vis-à-vis des joueurs les moins bien classés, le Canadien déplorait alors le manque de protection et de soutien dont pouvaient bénéficier les joueurs au sein de l'institution créée en 1972.

Un pas de côté tout de suite condamné par Rafael...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi