Masters de N'oubliez pas les paroles : Arsène révèle ce qu'il pense de ses coéquipières Jennifer et Lucie

·1 min de lecture

Ce samedi 15 mai sera celui de toutes les finales. En parallèle de The Voice, qui verra s'affronter Jim Bauer, Mentissa, Cyprien et Marghe, les maestros de N'oubliez pas les paroles tenteront de se démarquer lors de la dernière étape des Masters. L'équipe d'Arsène, composée de Jennifer et Lucie, s'opposera ainsi à celles d'Hervé et de Jérémy. Une grande fierté pour Arsène, qui espère bien ne pas décevoir ses coéquipières. "Il faut dire que peu importe son classement, la peur qu'on a c'est de faire perdre son équipe. Ça rajoute une pression supplémentaire. Après on se dit que si on perd c'est moins grave parce que la responsabilité est collective", souligne-t-il dans les colonnes de Télé Star. Même s'il ne s'agit pas de la même approche que lors de son premier passage dans l'émission, puisque cette fois-ci il ne joue pas pour sa propre cagnotte mais celle d'une association.

Arsène savait-il qu'il allait faire équipe avec Jennifer et Lucie ? Auprès de Télé Star, il affirme que non, même s'il reconnait avoir entendu "des bruits de couloir". Lui, qui ne voulait pas avoir d'a priori, a toutefois refusé d'en savoir plus avant d'entamer la compétition. Et lorsqu'il a finalement appris qui se trouvait dans son équipe, il ne pouvait pas être plus heureux ! "J'étais très content au final. Jennifer et Lucie sont deux générations. Lucie est la première grande maestro (2015) et Jennifer est plus récente. On n'avait jamais joué ensemble ni contre. On a appris à se connaître", concède-t-il auprès (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Anouchka Delon mariée à Julien Dereims : son père Alain Delon était-il présent à la cérémonie ?
Sarah Fraisou et Ahmed toujours en couple ? Les deux ex auraient été aperçus ensemble
HPI : qui est Cypriane Gardin, l'interprète de Théa ?
PHOTO Maddy Burciaga dévoile ses fesses parfaites : Benjamin Samat craque
Françoise Hardy évoque ses souffrances quotidiennes et ses grandes difficultés pour s’alimenter