Match amical - Alessandrini, comme dans un rêve

Romain Alessandrini a découvert Clairefontaine avec des étoiles dans les yeux. Il l'a raconté avec émotion devant la presse.

C'est une petite habitude. Mais certaines fois marquent plus que d'autres. A chaque rassemblement de l'équipe de France, des petits nouveaux viennent découvrir Clairefontaine et le Château. Aucun n'oublie ce moment. Certains ont du mal à mettre des mots pour l'expliquer ou cachent leur émotion. Pas Romain Alessandrini. Souriant et accessible au jour le jour, le Rennais a découvert l'équipe de France sur un nuage et avec des étoiles plein les yeux. Débarqué en conférence de presse avec un grand sourire, le milieu a avoué sa "fierté" de mettre les pieds dans ce nouveau monde, qui semblait encore très loin il n'y a que quelques mois. "Être présélectionné, c'était déjà énorme pour moi. Alors l'équipe de France...", reconnaît l'attaquant du Stade Rennais.

Dès son arrivée, Romain Alessandrini a contemplé le Château.  Et après avoir marqué une pause devant l'enceinte mythique des champions du monde 1998, il s'est jeté dans le grand bain. "J'avais un peu d'appréhension. Je ne savais pas où aller", raconte-t-il.  Intimidé et alors qu'il ne connaissait aucun Bleu - "juste à la TV" -, il pensait rester "dans son coin" et "observer". Finalement, il a été "très bien accueilli" et a "dit bonjour à des joueurs de classe mondiale." "Je ne réalise pas trop", lâche-t-il car certains de ses nouveaux coéquipiers sont des exemples pour lui. Franck Ribéry et Mathieu Valbuena notamment. Il a pu les croiser ce lundi matin.

"Vous m'en demandez beaucoup"

A l'entendre, cette plongée dans le monde bleu ressemble à un rêve éveillé. A croire que cela devient une habitude pour lui. Car cette journée est finalement dans la lignée de ses six derniers mois. Depuis le début de la saison, le gaucher explosif vit une ascension fulgurante. Débarqué en L1 cet été après être passé par le championnat National puis la L2, il n'en finit plus de séduire l'élite française sous les couleurs de Rennes où il a explosé aux yeux du grand public avec ses 12 buts et 5 passes décisives toutes compétitions confondues. "Ça va vite. Être en L1, c'était déjà exceptionnel pour moi. Le fait de marquer, d'être décisif aussi. Alors, aller en équipe de France...", souffle-t-il encore alors qu'il n'a que 20 matches de L1 dans les jambes.

Le rêve pourrait encore se poursuivre dans les prochains jours. Il pourrait connaître sa première sélection en Bleu mercredi face à l'Allemagne. "C'est probable qu'il joue. A partir du moment où il est là, j'aimerais le voir", a reconnu DD. S'il est en concurrence avec Franck Ribéry pour occuper le flanc gauche de l'attaque française, il n'est pas là pour faire des vagues. "Vous m'en demandez beaucoup, répond-il quand on l'interroge sur l'éventualité de prendre la place de la star du Bayern Munich. "Je suis là pour apporter de la fraicheur et mon pied gauche. Mais de là à remplacer Ribéry, c'est encore tôt." Un peu en effet. Il faudra déjà confirmer et tenter de passer de nouveaux paliers pour prendre le pli du niveau international. En attendant, Didier Deschamps, qui voulait "apporter de la fraîcheur" avec le Rennais, a déjà réussi son pari.

Lire aussi
FANTASY LFP - Le Fantasy officiel de la Ligue 1 débarque sur Yahoo Sport - Jouez maintenant

Les plus vus