Pas de match avant le 15 avril, finir avant le 30 juin... la LFP fait le point

Goal.com

Alors que le pays n'est pas épargné par la propagation inquiétante du coronavirus, le football français est à l'arrêt forcé. Ce qui pose forcément de nombreux problèmes d'organisation. Comment et quand terminer la saison 2019/20 ? Une conférence de presse a justement été organisée ce mardi à 18h30 avec Nathalie Boy de la Tour et Didier Quillot par téléphone, à l'issue du conseil d'administration de la LFP, afin de discuter des éventualités actuellement étudiées par les instances.

Pas de reprise du championnat avant le 15 avril

"Nous cherchons les meilleures solutions possibles, pour ne pas dire les moins mauvaises. (...) On se doit d'être exemplaire. Lors du CA, on a appelé à la solidarité des clubs, à l'unité, à la tolérance et au pragmatisme pour s'adapter à des évolutions que nous ne maîtrisons pas. Nous tenons à remercier l'UEFA d'avoir reporté l'Euro. Cette décision va nous permettre d'avoir plus de souplesse pour finaliser nos compétitions domestiques et européennes pour 2019-2020. On se réjouit de l'union sacrée du football européen. La priorité des priorités est de terminer le championnat de Ligue 1 Conforama et de Domino's Ligue 2. Cette priorité est vitale pour l'ensemble des clubs français. (...) Il est sûr et certain que le championnat ne reprendra en aucun cas avant le 15 avril", a ainsi déclaré Nathalie Boy de la Tour, la présidente de la LFP. 

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce
Didier Quillot - LFP
Didier Quillot - LFP

S'il faudra donc attendre un mois au minimum pour voir le championnat reprendre, Didier Quillot, le directeur général de la LFP, a clarifié les objectifs pour que les compétitions puissent aller à leur terme. "L'objectif est de terminer au 30 juin. Un groupe de travail a été créé par l'UEFA, il est en cours de constitution et sera constitué dès demain (mercredi). Il sera composé de 6-7 personnes. (...) L'idée c'est qu'il travaille vite pour trouver une solution consensuel afin de constituer un calendrier de fin de saison où tout le monde y trouvera son compte. C'est vraiment l'objectif", a-t-il assuré, déterminé.  

Tout faire pour terminer la saison avant le 30 juin

Terminer au 30 juin, une nécessité. Et pour cause, à compter de cette date, certains joueurs seront arrivés au terme de leur contrat. "Des joueurs seront en fin de contrat le 30 juin, il faudra travailler avec l'UNFP et la FIFPro si le championnat doit aller au-delà. Vous comprendrez donc qu'on travaille aussi sur des possibilités qui peuvent aller au-delà du 30 juin. Dans ce cas, il faudra anticiper et probablement décaler la reprise de la saison suivante", a ajouté Didier Quillot. 

Néanmoins, terminer avant cette date ne sera en rien chose aisée, au vue du nombre de dates à trouver. La LFP précise qu'elles sont au nombre de 23. Parmi lesquelles : les dernières journées de championnat L1/L2, le match en retard Strasbourg-PSG, les finales de Coupe de France et de la Coupe de la Ligue, les deux dates pour les playoffs de Ligue 2, les deux dates pour les barrages L1/L2 ou encore les 6 dates de Ligue des champions, la France comptant encore deux représentants (Lyon et le PSG). 

Selon Didier Quillot, la possibilité de terminer après le 30 juin existe. "Concernant les barrages L1/L2, ils pourraient se jouer en juillet, je pense que ça ne dérangera personne. (...) L'objectif c'est de terminer au 30 juin, mais si on doit aller au-delà on s'adaptera. S'il faut jouer tous les trois jours, on jouera tous les trois jours. Il a été convenu que chacun puisse jouer quand il le voudrait. L'objectif sera de jouer dès qu'on pourra jouer et malgré nos bonnes volontés, il y a quelque chose qu'on ne maîtrise pas, c'est l'évolution sanitaire", a enfin précisé le directeur général de la LFP. En d'autres mots, rien n'est actuellement figé, période d'incertitudes oblige. 

À lire aussi