Le match que vous n'avez pas regardé : le derby de Medellín

"Il y a quelques années encore, je vivais chaque clásico en sachant qu'on pouvait m'assassiner en pleine rue." Comme beaucoup, Oscar Andrés Correa Osorio était "fatigué de la guerre, à coups de barre en fer et de machette", qui a duré "trop longtemps" entre les supporters du Deportivo Independiente Medellín et de l'Atlético Nacional. Un ami porte un œil en verre après avoir reçu un coup de couteau en marge d'un derby. D'autres sont morts. " C'était le schéma tristement banal autour de chaque match, alors on a dit stop", raconte cet éloquent hincha du DIM, au comptoir de son bar situé dans la Comuna 13, à l'ouest de la deuxième ville de Colombie. Sous l'imposante télé qui diffuse des clips de reggaeton, il pointe du doigt une photo accrochée au mur : "Moi, à trois ans, dans les bras de Carlos Valderrama le jour de son premier match avec Medellín en 1992", proclame-t-il fièrement,…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com