Le match Stade Toulousain - Stade Français interrompu par les écologistes de Dernière Rénovation

Les deux activistes se sont liés aux poteaux de l'un des buts toulousains. (N. Luttiau/ L'Équipe)

Le match de Top 14 entre Toulouse et le Stade Français a été interrompu dix minutes samedi, après que deux militants de Dernière rénovation se sont attachés sur un des poteaux sur le terrain.

Le match de Top 14 entre le Stade Toulousain et le Stade Français a été interrompu dix minutes samedi par deux « citoyens engagés » - comme ils se définissent eux-mêmes - de Dernière Rénovation, une campagne de resistance civile climatique francaise. Jean (28 ans) et Erwan (26 ans) ont réussi à monter puis se sont attachés à l'aide d'un serflex sur un des poteaux sur la pelouse du stade Ernest-Wallon.

Un des deux portait un t-shirt blanc sur lequel on pouvait lire « le 49.3 tue », en référence à l'utilisation de cette procédure mercredi par Élisabeth Borne, la Première ministre, pour supprimer les deux amendements allouant 12 milliards d'euros pour la rénovation thermique des bâtiments, la demande du collectif écologiste. Selon Dernière Rénovation, « 2 200 décès sont causés chaque année par les conditions de vie délétères au sein des passoires thermiques ». Le collectif rappelle que « plus de 12 millions de Français souffrent de précarité énergétique et que le secteur du bâtiment représente 20 % des émissions de gaz à effet de serre de la France ».


Le rugby après Roland-Garros, le Tour de France et PSG-OM

Dans le dos du t-shirt de l'autre était écrit « We have 872 days left » ( « Il nous reste 872 jours »), allusion au délai qu'il resterait pour agir - c'est-à-dire d'ici début 2025 - avant que les effets des changements climatiques ne soient irréversibles. Ce délai fait référence aux travaux du professeur Sir David King, fondateur et président du Center for Climate Repair de l'Université de Cambridge et ancien conseiller des gouvernements Blair et Brown. « Nous devons agir rapidement, a déclaré le scientifique l'année dernière. Ce que nous ferons au cours des trois à quatre prochaines années, je crois, va déterminer l'avenir de l'humanité. Nous sommes dans une situation très très désespérée. »

Ce qui explique le passage à l'action de tous les « citoyens engagés » de Dernière Rénovation. « Comment puis-je continuer à vivre normalement compte tenu des destructions et des morts en cours et à venir ? », a interrogé Erwan. Il a ensuite expliqué : « Sur une planète morte, il n'y aura plus de match de rugby. C'est aussi la possibilité de faire du sport et de se divertir entre amis que je veux préserver. »

Les deux hommes ont été évacués et le match a repris. Ils passeront entre 8 et 40 heures en garde-à-vue. C'est la quatrième fois depuis le début de l'année que le collectif s'invite sur un terrain de sport, après Roland-Garros, le Tour de France et le Classique entre le PSG et l'OM.


lire aussi

Toulouse - Stade Français : le film du match