Mathieu Bastareaud (Toulon) après la défaite à Brive : « Un déficit de confiance »

Mathieu Bastareaud a parlé de déception et de tristesse après la défaite du RCT à Brive. (F. Faugère/L'Équipe)

Le capitaine du RCT Mathieu Bastareaud n'a pas caché sa déception après la défaite sur le terrain de Brive (26-17), ce samedi, à l'occasion de la 15e journée du Top 14.

Mathieu Bastareaud (numéro 8 et capitaine de Toulon, battu 26-17 à Brive) : « Il y a beaucoup de déception et de tristesse, on avait fait une grosse semaine, on s'était dit qu'on en ferait tous un peu plus. Ce n'est pas une situation qu'on espérait. Elle est là, à nous de rester solidaire et d'avancer. Il nous manque la discipline, on a été beaucoup pénalisé. Et on a encore eu des manques en conquête. On avait peur de faire la petite erreur. On aurait dû un peu plus oser.

Je ne pense pas qu'on joue avec le frein à main. On est dans un déficit de confiance. Il nous manque pas mal de choses pour matcher sur 80 minutes. Il faut qu'on bascule tous pour essayer de gommer ça. On est déjà en janvier sur la phase retour. On est un club avec de fortes ambitions, ça peut aller très vite. À nous de redresser la barre. Mais ça ne va pas être simple de regagner de la confiance. C'est là où on va voir si on a de l'orgueil. Il faut tous qu'on se sert et qu'on aille dans le même sens. »

Franck Azéma (co-entraîneur de Toulon) : « Brive a fait le match qu'il fallait. C'est frustrant, on ne ramène rien. Chaque point va compter jusqu'à la fin de la saison. Pour pouvoir s'imposer à l'extérieur, il faut maîtriser notre discipline, ne pas s'exposer. Il faut que l'on soit plus rigoureux et exigeant là-dessus.

Le caractère, à mon avis, c'est maintenant qu'on va le voir. Évidemment, on va être sous pression. Et on va voir qui va se retrousser les manches. Mais je ne pense pas qu'on manque de caractère. Il faut jouer avec plus de justesse. Avant de parler de top 6, concentrons-nous sur la qualité de notre semaine. La concurrence est rude et il faut que l'on monte encore, que l'on maîtrise que l'on soit consistant sur l'intégralité d'un match. »

lire aussi : Classement du Top 14

Julien Delannoy (deuxième-ligne de Brive) : « Ça fait du bien. C'est mérité, on a respecté le plan de jeu. On a su mettre l'équipe de Toulon sous pression, je pense qu'ils ne s'y attendaient pas vu la valse qu'on avait prise là-bas (47-0, le 8 octobre). Il fallait les mettre sous pression et montrer qu'on pouvait les dominer. Comparé à il y a un mois, on a vraiment progressé sur la maîtrise. Contre Clermont (20-16, le 23 décembre), c'était déjà le cas. »

Arnaud Méla (entraîneur de Brive) : « Le CAB a remis la marche avant et c'était très important. La victoire de Clermont a déclenché quelque chose sur l'état d'esprit. À Lyon (victoire 27-30, le 31 décembre), on a été solide en défense et là on a encore passé un cap de plus. On ne voulait pas s'exposer, on avait l'objectif de gagner la bataille du territoire et l'on a plutôt bien fait.

C'est le troisième match de suite que nos remplaçants ont un gros apport. C'est important, on ne gagne pas en claquant des doigts. Tout le monde s'est remis la tête à l'endroit. Patrice (Collazo, le nouveau manager sportif) est très optimiste, il est arrivé très frais. Il a demandé d'être calme et serein, de maîtriser l'engagement.

On vient de jouer trois matches référence. On était sûr que les joueurs étaient prêts, ça se voyait dans leur regard, ils étaient concentrés, ils ont mis tout ce qu'ils avaient. Le discours à la pause, c'était de respecter le plan. Patrice et tout le staff, nous étions sûrs de la façon de les jouer. On a continué de les mettre sous pression et ça a payé. »

lire aussi : L'arrivée de Patrice Collazo peut-elle relancer Brive ?