Mathieu Gines Champion de France sur le circuit de Nogaro

·12 min de lecture

SUPERBIKE

COURSE 1 : AVANTAGE DEBISE

À la poursuite du poleman Mathieu GINES (Yamaha Tech Solutions – Michelin), Valentin DEBISE (Kawasaki – Dunlop) fait face à Kenny FORAY (BMW – Dunlop) en début de course. Pourtant, après quelques virages, Alan TECHER (BMW Tecmas – Michelin) qui s’est élancé depuis la 4ème position sur la grille de départ, fait les freins au pilote de la BMW n°78 : c’est l’entame d’une joute musclée entre les pilotes BMW. Avec un timide écart, GINES et DEBISE devancent le duel entre TECHER et FORAY.

Après 6 tours, FORAY récupère la 3ème place et fait ensuite la jonction sur les autres postulants au titre de Champion de France 2020 ! À la mi-course, GINES – DEBISE – FORAY sont roue dans roue avec près de 2 secondes d’avance sur un TECHER qui n’imprime plus le rythme des leaders.

À 7 tours du terme, GINES s’écarte de la trajectoire et DEBISE saisit l’opportunité pour lui ravir la tête. Le pilote albigeois poursuit son effort et creuse l’écart laissant GINES entre les griffes de FORAY. La hiérarchie ne bouge pas sur la ligne d’arrivée, DEBISE s’impose avec 2’344 d’avance sur ses poursuivants et prend l’avantage au Championnat. GINES et FORAY se classent 2ème et 3ème avec moins de 5 dixièmes d’écart. TECHER, quant à lui, gère sa fin de course et se classe 4ème devant Axel MAURIN (Yamaha – Michelin), qui roulait « seul » en 5ème position.

À la 6ème place, David MUSCAT (Ducati – Michelin) s’impose, après s’être employé, face au pilote Challenger Nicolas ESCUDIER (Yamaha Tech Solutions – Pirelli).

Du côté des Challengers, derrière le pilote de la Yamaha n°67, Martin RENAUDIN (Yamaha – Pirelli) s’illustre au second rang et à la 8ème place au scratch. Johan NIGON (Suzuki LMS – Dunlop) complète le podium depuis la 11ème place au scratch.

COURSE 2 : TECHER VAINQUEUR, GINES TITRÉ

Les cartes sont redistribuées pour la deuxième course qui se déroule sur une piste mouillée. La situation semble plaire à Mathieu GINES (Yamaha Tech Solutions – Michelin) qui s’empare d’emblée de la position de pointe et la défend corps et âme face à Alan TECHER (BMW Tecmas – Michelin). Ce dernier est, quant à lui, dans le viseur de Matthieu LUSSIANA (Yamaha) à l’aise sur le mouillé au 3ème rang.

Après 6 tours de course, Matthieu LUSSIANA chute et délaisse la 3ème place au profit d’Axel MAURIN (Yamaha – Michelin) qui évoluait isolé en début de course. Au 5ème rang, Valentin DEBISE (Kawasaki – Dunlop) tente de remonter sur le pilote de la Yamaha n°89 après s’être défait de Gabriel PONS (Kawasaki) et David MUSCAT (Ducati – Michelin). À 6 tours du drapeau à damier, les chances d’être titré s’éteignent subitement pour DEBISE qui malheureusement part à la faute et chute !

À l’entame des 4 derniers tours, le public observe un changement de leader : TECHER fait les freins à GINES qui tente de rester au contact. Dans les derniers tours, le pensionnaire de luxe du team Tecmas enfonce le clou et l’emporte pour la première fois de l’année devant GINES. Le résultat est suffisant pour que le pilote de la Yamaha n°41 se voit auréolé du titre de Champion de France 2020 sous réserve de validation de la FFM. Rigoureux et appliqué, MAURIN gère sa fin de course et conclut la saison avec une 3ème place. Au guidon d’une Kawasaki expérimentale, PONS termine au pied du podium devant MUSCAT.

Moins efficace sous la pluie, c’est la douche froide pour Kenny FORAY (BMW – Dunlop) qui se classe 8ème et voit le titre lui glisser entre les mains. Il termine tout de même Vice-Champion de France 2020 !

Du côté des Challengers, la pluie fait les affaires de Martin RENAUDIN (Yamaha – Pirelli) puisqu’il signe sa première victoire de l’année et termine 8ème au scratch. Le pilote manceau devance Alan AGOGUE (Yamaha – Michelin) et Alexis LAMIRÉ (Yamaha – Michelin).

Moins à l’aise sous la pluie, Nicolas ESCUDIER (Yamaha Tech Solutions – Pirelli) ne se classe que 4ème au sein de sa catégorie et 11ème au scratch.

Au classement général, Mathieu GINES remporte le titre avec 203 points devant Kenny FORAY (191 points) et Valentin DEBISE (188 points). Chez les Challengers, Nicolas ESCUDIER est leader avec 256 points devant Martin RENAUDIN (207 points) et Johan NIGON (137 points).

SUPERSPORT 600

COURSE 1 : VICTOIRE POUR BAU

Dans le premier tour, le poleman Stéphane FROSSARD (Yamaha) creuse un timide écart sur Cédric TANGRE (Triumph – Pirelli) et le Challenger Ludovic CAUCHI (Yamaha), tous deux en bagarre pour la 2ème position. De son côté, Maximilien BAU (Yamaha – Michelin) au 4ème rang reste en embuscade durant les premiers instants de course.

Au fil des tours, l’écart se resserre entre les 4 hommes de tête et à l’entame de la 9ème boucle, CAUCHI subtilise la tête à FROSSARD. Ce dernier récupère son dû quelques secondes plus tard, la bataille fait rage avec BAU qui met désormais la pression sur CAUCHI après avoir relégué TANGRE au 4ème rang.

La joute s’intensifie et dans les 6 derniers tours, BAU prend la tête et creuse l’écart laissant ses adversaires en discussion pour la suite du podium. À sa poursuite, CAUCHI, FROSSARD et TANGRE bagarrent et s’échangent les positions au fil des virages. À 3 tours du drapeau à damier, CAUCHI part à la faute et chute laissant TANGRE en seconde position devant FROSSARD. Les écarts se creusent entre les pilotes de tête dans les derniers tours et BAU confirme sur la ligne d’arrivée devant TANGRE et FROSSARD.

Belle performance pour Guillaume RAYMOND (Yamaha – Michelin) également, il termine 4ème après avoir remporté sa bataille face au pilote Challenger Matthieu GREGORIO (Yamaha – Pirelli), 5ème et Corentin BRENON (Triumph), 6ème.

Derrière Maximilien BAU et Matthieu GREGORIO, c’est Charles CORTOT (Yamaha) qui s’adjuge la 3ème place chez les pilotes Supersport Challenger avec la 7ème place au scratch.

COURSE 2 : BAU VAINQUEUR ET TITRÉ EN CHALLENGER

La deuxième course Supersport 600 se déroule en deux temps.

La première partie de course est dirigée par Maximilien BAU (Yamaha – Michelin) installé confortablement en tête devant deux duels opposants Matthieu GREGORIO (Yamaha – Pirelli) et Cédric TANGRE (Triumph – Pirelli) pour le gain de la 2ème place et Charles CORTOT (Yamaha) face à Corentin BRENON (Triumph) pour le pied du podium. Dans le 10ème tour, la chute de 4 pilotes du milieu de peloton entraine la sortie d’un drapeau rouge par la Direction de Course.

La course repart quelques instants plus tard pour 5 tours avec une grande partie des pilotes qui changent de pneumatiques à l’arrivée de la pluie et s’élancent depuis la voie des stands. Seulement 5 pilotes partent depuis la grille de départ.

Véritablement à l’aise sous la pluie, TANGRE passe la deuxième partie de course en en tête et termine en roi avec plus de 5 secondes d’avance sur BAU. Belle surprise, Dylan MILLE (Yamaha) s’octroie la 3ème place devant les pilotes Challengers Charles CORTOT et Maxence CHACHUAT (Yamaha).

Au cumul des deux parties de course, BAU remporte la victoire et s’adjuge le titre de Champion de France Supersport Challenger 2020 sous réserve de validation de la FFM. TANGRE et CORTOT se classent 2ème et 3ème.

En Challenger, derrière BAU et CORTOT, c’est CHACHUAT qui crée la surprise et monte sur la 3ème marche du podium.

À noter, Stéphane FROSSARD (Yamaha) doit rentrer au stand durant la première partie de course et ne ressortira pas.

Au classement général, Stéphane FROSSARD remporte le titre avec 203 points devant Maximilien BAU (170 points) et Cédric TANGRE (135 points). Chez les Challengers, Maximilien BAU est leader avec 205 points devant Matthieu GREGORIO (173 points) et Ludovic CAUCHI (140 points).

SUPERSPORT 300

COURSE 1 : CARBONNEL TUE LE SUSPENSE

Alexis BOUDIN (Yamaha – Michelin) serait-il en train de prendre sa revanche sur Grégory CARBONNEL (Yamaha – Pirelli) ? C’est sous le contrôle du pilote de la FT Racing Academy que CARBONNEL entame le 2ème tour. Cela ne décourage pourtant pas ce dernier, quelques virages plus tard, il éjecte littéralement le jeune BOUDIN de la position de pointe et s’envole vers une nouvelle victoire. BOUDIN termine second.

Au 3ème rang, Louis LAGRIVE (Kawasaki) ne semblait pas inquiété mais voit revenir Anatole BEAUPERE (Kawasaki), Colin DRYE (Yamaha – Michelin) et Line VIEILLARD (Yamaha – Michelin) en toute fin de course. Dans les derniers virages, BEAUPERE et VIEILLARD parviennent à prendre le meilleur sur LAGRIVE qui résiste tout de même à DRYE.

BEAUPERE hérite d’une 3ème place bien méritée. VIEILLARD termine au pied du podium devant LAGRIVE et DRYE.

COURSE 2 : 10/10 POUR CARBONNEL

À l’instar de la course du matin, Grégory CARBONNEL (Yamaha – Pirelli) montre les muscles et fait le trou sur ses adversaires. Rien n’entravera le chemin de la victoire pour CARBONNEL, qui, par voie de conséquence, réalise le grand chelem en 2020 et totalise 20 poles positions et 20 meilleurs tours en course !

À sa poursuite, Alexis BOUDIN (Yamaha – Michelin) maintient une légère avance sur un peloton très dense en bataille pour la dernière marche du podium. Au sein du groupe de poursuivants, le paddock distingue Louis LAGRIVE (Kawasaki), Line VIEILLARD (Yamaha – Michelin), Colin DRYE (Yamaha – Michelin) et Florent DA CUNHA (Kawasaki).

BOUDIN ne sera pas rejoint et termine à la 2ème place devant DA CUNHA qui conclut avec moins d’une seconde d’avance sur la représentante de la gent féminine : VIEILLARD. DRYE et LAGRIVE se classent respectivement 5ème et 6ème.

Au classement général, Grégory CARBONNEL remporte le titre avec 275 points devant Alexis BOUDIN (165 points) et Colin DRYE (128 points).

OBJECTIF GRAND PRIX- PRÉ MOTO 3

COURSE 1 : GIABBANI INTOUCHABLE

Au départ de la première ligne, Clément GIABBANI (Moriwaki) n’est pas inquiété, il caracole en tête durant toute la course et s’impose. Efficace également, Leandro QUINTANS SANS (Beon Yamaha), installé en 2ème position, ne bougera pas de sa place et termine sur la 2ème marche du podium.

Le suspense est au rendez-vous pour le gain de la 3ème place. Joan BOUCHET (KTM), néophyte au sein de la catégorie Pré-Moto 3, fait face à Mathis FARGIER (KTM) et Charly MALTERRE (Moriwaki). C’est pourtant bien BOUCHET qui tire son épingle du jeu et termine 3ème devant FARGIER et MALTERRE.

COURSE 2 : GIABBANI SANS QUINTANS SANS

Pilote le plus rapide en course 1, Leandro QUINTANS SANS (Beon Yamaha) s’élance avec un avantage face au favori : Clément GIABBANI (Moriwaki). Pourtant, après quelques tours, QUINTANS SANS chute laissant une nouvelle fois la part belle à GIABBANI.

Charly MALTERRE (Moriwaki) et Mathis FARGIER (KTM) se rendaient les coups pour constituer le reste du podium avant le retour de Joan BOUCHET (KTM) à la mi-course. Les trois pilotes terminent dans un mouchoir de poche et c’est finalement FARGIER, 2ème et MALTERRE, 3ème qui complètent le podium laissant BOUCHET sur la touche au pied du podium.

Au classement général, Clément GIABBANI remporte le titre avec 225 points devant Leandro QUINTANS SANS (182 points) et Elie ROUSSELOT (127 points).

SIDE-CAR

COURSE 1 : LEGLISE / FARNIER DÉTRONE DELANNOY / BIDAULT !

L’objectif était de s’enfuir au plus vite pour LEGLISE / FARNIER !

Au départ depuis la pole position le F600 n°33 fait rapidement le trou sur ses adversaires : BARBIER / RIGONDEAU et les F1 de LUNEAU / LUNEAU et CHAPILLON / LAFON. Pourtant le concurrent le plus dangereux reste le Champion de France en titre, DELANNOY / BIDAULT. Parti depuis la dernière position sur la grille de départ, après une séance d’essais chronométrés perturbée par une chute, le side n°1 pointe déjà au 2ème rang dès le 3ème tour de course !

DELANNOY / BIDAULT tente de réduire au maximum l’écart de 12 secondes qui le sépare de LEGLISE / FARNIER…Mais le side n°33 était trop loin. Ce dernier passe la ligne d’arrivée en tête avec seulement 1’207 d’avance sur le F1 de DELANNOY / BIDAULT. BARBIER / RIGONDEAU termine sur la dernière marche du podium après s’être défait des F1 de CHAPILLON / LAFON et LUNEAU / LUNEAU, 4ème et 5ème.

Chez les F600, VINET / SERET complète le podium après s’être classé 6ème au scratch.

Du côté des F2, LEBLOND / DOUANE CHAZELLE, 9ème au scratch, remporte la victoire devant LEGUEN / CESCUTTI et CROCHEMORE / CARRE.

COURSE 2 : DELANNOY / BIDAULT TERMINE SUR UNE VICTOIRE

Le meilleur départ est à mettre au crédit de LUNEAU / LUNEAU qui prend la tête dans le premier virage. Le bonheur est de courte durée pour le F1 n°3. En fin de premier tour, LUNEAU / LUNEAU rétrograde au 4ème rang et c’est le F600 de LEGLISE / FARNIER et le F1 de DELANNOY / BIDAULT qui pointent en tête devant le F600 de BARBIER / RIGONDEAU.

LEGLISE / FARNIER et DELANNOY / BIDAULT creusent l’écart sur leurs poursuivants et à 6 tours du drapeau à damier, la hiérarchie s’inverse entre les deux concurrents.

À 4 tours du terme, la course prend fin sur drapeau rouge en raison de la sortie de piste de PALACOEUR / PALACOEUR. C’est le side n°1 qui était alors en tête devant LEGLISE / FARNIER. Le F600 de BARBIER / RIGONDEAU complète le podium après avoir géré sa fin de course à distance confortable de LUNEAU / LUNEAU, 4ème.

Au 5ème rang du scratch, CHAPILLON / LAFON complète le podium des F1 devant le 3ème F600 : VINET / SERET.

Du côté des F2, LEGUEN / CESCUTTI se classe 10ème au scratch et l’emporte. LEBLOND / DOUANE CHAZELLE termine au second rang de la catégorie après avoir remporté son duel face à CROCHEMORE / CARRE, 3ème F2.

Au classement général des F1, DELANNOY / BIDAULT remporte le titre avec 284 points devant CHAPILLON / LAFON (175 points) et LUNEAU / LUNEAU (139 points). Chez les F600, LEGLISE / FARNIER est auréolé avec 255 points devant VINET / SERET (167 points) et FRETAY / FRENOY CASAS (123 points). En F2, CHANAL / LAVOREL l’emporte avec 205 points devant LEGUEN / CESCUTTI (176 points) et CROCHEMORE / CARRE (139 points).