Malgré la frustration, "une belle édition quand même" pour Matthieu Baumel

France tv sport
·1 min de lecture

Voilà, c’est fini ! Entre frustration, crevaison et satisfaction, que retenir de cette 43è édition ? "C’était une belle édition quand même ! On a traversé des sections magnifiques, des nouvelles régions, avec très peu de spéciales identiques à l’année dernière. Ce Dakar a fait la part belle à la navigation. 2020, c’était de la vitesse, cette année c’est l’inverse. Les pilotes n’ont pas pris énormément de plaisir, c’était plus pour copilotes !"

Deuxième, comme l’an dernier, le duo franco-qatari plaide pour une redistribution des cartes. "On a fait le boulot. On a tous les jours joué aux avants postes, sans problèmes mécaniques, sans grosses erreurs. On a passé une très mauvaise deuxième semaine, très frustrante. Ou t’es lent, ou tu crèves. C’est déjà un exploit de jouer au milieu des buggys. Ca discute pour faire évoluer la balance de performances, établir un règlement technique général, pour se battre sur la même base. Jean Todt (le président de la Fédération Internationale de l’Automobile, ndlr) est passé, Jutta Kleinschmidt (présidente de la Commission des rallyes raids à la FIA, et vainqueur 2001) était là, elle voit bien que ce n’est...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi