Matthis Lebel : « L'Australie est capable de proposer un jeu extraordinaire »

Matthis Lebel redoute les qualités athlétiques australiennes. (P. Lahalle /L'Équipe)

Invité de la conférence de presse de vendredi à Marcoussis, le trois-quarts aile international, Matthis Lebel, évoque les qualités australiennes, premier adversaire du quinze de France sur ce mois de novembre (le 5 à 21 heures).

« Le temps n'est pas trop long ?
Je crois qu'il y a surtout beaucoup d'impatience d'arriver très vite sur l'échéance du match (France-Australie, le 5 novembre, 21 heures au Stade de France). Après, il faut aussi se remettre dans le moule, du temps pour retrouver les repères collectifs. Au final, nos journées sont assez bien remplies pour tout se réapproprier. Donc on n'a pas trop le temps de s'ennuyer.


lire aussi

Servat sur le choix de Dupont comme capitaine : « Ollivon ? Il a la même importance au sein de notre groupe »

Avez-vous commencé à étudier l'Australie ?
Dans un premier temps, on s'est concentrés sur nous puis on a commencé à regarder quelques images de l'Australie pour être le plus précis possible le jour du match. Ce match va arriver très vite. Il nous reste un entraînement à haute intensité samedi et on sera déjà sur la semaine de l'Australie.

Qu'avez-vous déjà noté à leur sujet ?
C'est une équipe très athlétique, avec des individualités fortes sur l'homme. C'est un paramètre à prendre en compte. Ensuite, collectivement, c'est une équipe capable de proposer un jeu extraordinaire, que peu d'autres sont capables de reproduire, et qui peut aussi avoir des petits passages à vide. Il faudra peut-être contenir le moment où il joue comme la meilleure équipe du monde et exploiter les quelques failles qui existent dans leur système.


lire aussi

Giroud et le Racing 92 : « C'était un peu compliqué d'avancer ensemble »

Votre partenaire au Stade Toulousain, Antoine Dupont, a été confirmé dans son rôle de capitaine, vous le connaissez très bien. Est-ce un rôle fait pour lui ?
Je crois oui. Même sans lui donner le titre de capitaine, je crois qu'il montre tellement l'exemple sur et en dehors du terrain, par l'engagement qu'il met aussi, pour développer l'équipe et l'amener à son meilleur niveau, on se dit que c'est un choix presque logique, qui se fait naturellement. Il a cette capacité à emmener les mecs sans faire de grands discours. Quand il parle, on l'écoute. C'est souvent percutant, très juste et si on l'écoute, en règle générale ça se passe comme il le dit. S'il faut remobiliser les mecs, il est capable de pousser son petit coup de gueule aussi. Avec tout ce qu'il a fait, il n'a plus rien à prouver et je pense qu'on est tous heureux d'être mené par un capitaine comme Antoine Dupont. »