Matty Cash, ascension express à Aston Villa d'un latéral reconverti

SO FOOT
·1 min de lecture

Un petit point. Voilà à quoi s'est joué le maintien d'Aston Villa en Premier League, la saison passée. Relégable pendant près de la moitié de la saison et dix-neuvième à deux journées de la fin, le club de Birmingham s'est extirpé in extremis de la charrette grâce à une victoire 1-0 contre Arsenal puis un nul 1-1 sur la pelouse de West Ham. Un sauvetage digne du TFC de Pascal Dupraz qui a fait l'effet d'un électrochoc, puisque Villa est l'une des bonnes surprises de la saison (troisième meilleure défense du royaume), malgré un net ralentissement comptable depuis le 1er janvier. Une équipe qui s'est payé le luxe d'humilier Liverpool, de battre deux fois Arsenal, de s'imposer à Leicester et de neutraliser Chelsea. Tout ça grâce à la qualité d'éléments tels que le capitaine Jack Grealish, ainsi que de jolis coups estivaux : l'ange gardien Emiliano Martínez et le buteur Ollie Watkins, évidemment, mais aussi le plus discret Matty Cash. Et…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com