Matuidi, la définition d’un compétiteur, par Benatia

Goal.com

Dans le dictionnaire, on devrait retrouver la photo de Blaise Matuidi a côté du mot "compétiteur". Depuis le début de sa carrière, celui qui évolue aujourd’hui à la Juventus a toujours dû déjouer les pronostics, se battre et convaincre, puis convaincre à nouveau. Mais aucun entraîneur n’a réussi à résister au milieu de terrain.

À lire - Materazzi révèle ce qu'il a dit à Zidane en 2006

À Saint-Étienne, au Paris Saint-Germain puis à la Juventus, en passant par l’équipe de France, Matuidi n’est jamais le premier nom qu’on cite. Et pourtant, c’est certainement celui que les entraîneurs couchent en premier sur leur feuille de match… après quelques semaines aux côtés du phénomène. Vous n’avez pas compris ? Laissez donc Mehdi Benatia développer.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"La mentalité, aujourd’hui, c’est de se casser et de dire que le coach est bidon"

À l’occasion d’un live Instagram, celui qui a côtoyé Matuidi à l’INF Clairefontaine pendant sa jeunesse, puis à la Juve plus tard, a expliqué pourquoi "Blaisou" se démarquait tant de par sa mentalité hors du commun. "Pendant la pré-saison, combien de fois un entraîneur t’a fait comprendre que tu ne serais pas dans ses plans ? La mentalité, aujourd’hui, c’est de se casser et de dire que le coach est bidon", a d’abord expliqué le défenseur d’Al-Duhail (Qatar).

"Toi, je t’ai suivi depuis Clairefontaine. C’est là qu’on voit si le mec est un soldat ou pas. 'Ah bon, je suis pas dans les plans ? Ok, on va voir'. Au final, 55 matchs dans l’année, joueur le plus utilisé. Après, il ramène un gars au mercato. Rebelote. 'Ça va être fermé pour moi ? Ok, on va voir', et tu refais tes trucs. Ça, c’est pas donné à tout le monde", a conclu Benatia. Matuidi, la définition d’un compétiteur !

À lire aussi